YOYO, FREE YOUR FUNK : CES SOIRÉES VONT DEVENIR INCONTOURNABLES

Samedi 15 mars, WEMUSICMUSIC n’a pas regardé le plus grand cabaret de Patoche (de toute façon il n’y a plus Shirley et Dino). Si t’étais à Paris, ça se passait au YOYO ! Tu ne connais pas le YOYO ? Allez on t’explique, mais sors un peu plus souvent de ta grotte.
FYF1
Le YOYO, c’est 900 m2 calés en plein 16ème, sorti du ventre du Palais de Tokyo en septembre dernier (là où se trouvaient les anciennes salles de la Cinémathèque il fut un temps). Imagine un énorme espace modulable, doté d’un équipement de gros geek accro aux décibels. Au fond de la scène, un écran LED de 10m de diamètre, plaqué au mur, repoussant les limites de la scénographie (paraît que Robert Hossein veut le même). Au-dessus de ta tête, des colonnes d’enceintes suspendues en demi-lune, dignes d’un Tomorrow Land (bon ok peut-être pas quand même). Autour de toi, du béton brut partout, véritable défouloir sur lequel des collectifs de Street Art ont lâché les aérosols pour de bon. Le décor est planté et bien parti pour prendre racine dans l’asphalte de la ville lumière. Si t’allais pas pour le centre d’art contemporain, maintenant t’as plus d’excuses.
FYF2

« D’accord pour les moyens et le cadre, mais la prog ? (voix de sceptique)»
Bah samedi 15 mars, la fameuse boîte de production FREE YOUR FUNK, qui a pour QG la Bellevilloise dans le 20ème, a mis les petits plats dans les grands au YOYO. Elle a débarqué dans la zone en grosses pompes Stan Smith et sweats « made in banlieue » WRUNG, accompagné des deux Djs-producteurs, sûrement les plus célèbres de l’hexagone : Pedro Winter et Cut Killer. Et crois-nous, on sait désormais ce que veut dire le mot « funky ». Ça sentait la sueur comme dans une salle de boxe. Sur le ring, les poids lourds de la scène electro/hip-hop ont ramené chacun leur précieux. Munis de leur clé USB, ils nous ont ouvert les portes de la caverne d’Ali Babaffle (ok on retiendra pas le jeu de mots). Au menu, le gratin de ton « walkman » quand t’allais à l’école en trottinette. On a tellement traversé les époques que Marty McFly aurait fait une crise de jalousie. De Notorious Big à Justice en passant par Mr Oizo, NTM, 113 et Edith Piaf. Si tu voulais tenter le grand écart du siècle sur la piste, c’était le moment.
FTF3
On le voit, t’es triste d’avoir loupé THE soirée. Mais t’as les fesses bordées de trèfles quatre feuilles puisque FREE YOUR FUNK organise une seconde soirée le mercredi 30 avril. Même heure, même endroit et toujours avec des Dj’s qui claquent nerveusement dans le ciboulot : Dj Pone, champion de France Disco Mix Club de 1999 à 2002, quart de Birdy Nam Nam et jeune membre du Ed Banger, Ryan Hemsworth (non, aucun lien familial avec la grande blonde qui joue Thor) le DJ canadien qui est capable de tout remixer, même Franck Ocean. Et enfin Para One, co-fondateur de Marble qui déborde de créativité à chaque soirée parisienne d’envergure. Alors n’hésite plus, chauffe-toi pour le 30 et free your mind, free your move, FREE YOUR FUNK.

Si tu veux voir le report photos de la soirée du 15 mars, c’est ici.

Pour prendre ta place pour la prochaine, c’est par .

Bisous chèr(e)s lectrices et lecteurs et à bientôt pour de nouveaux bons plans !

 

Source photos : Collectif No district / Wrung Division

2 réponses à “YOYO, FREE YOUR FUNK : CES SOIRÉES VONT DEVENIR INCONTOURNABLES

  1. Pingback: Concours : Laurent Garnier au Bikini, gagnez vos 2 places ! | WEMUSICMUSIC·

  2. Pingback: Rencontre avec Andy Gardiner, fondateur du label « Splendid Record Factory  | «WEMUSICMUSIC·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s