Benjamin Clémentine conquiert La Cigale

Manteau feutré, pieds nus et visage fermé. La mise en scène est épurée et ne laisse pas présumer la prestation à venir. Celle d’un homme dont la voix est de celles qui vous scotchent et vous suspendent à ce que vous avez de plus primaire : les émotions.

20h45, silence dans la salle. Après un tour de chauffe opéré par la petite Léonie Pernet, le public attend. Un piano trône au centre de la scène, éclairé par la seule lumière d’un spot blafard. Un curieux mélange de tension et d’appréhension plane sur La Cigale.

Arrivé sur scène, il prend place, attend et joue du silence. Les premiers accords suffiront à briser la glace. Benjamin Clementine se lance alors dans un long récit. Musical, vocal, où les émotions s’enchainent et ne se ressemblent pas. Du message d’espoir et de raison, l’onIMG_3598 passe à celui plus dur qui saisit aux tripes. Le public s’émeut de la puissance vocale de l’artiste, applaudissant machinalement après chaque chanson, comme si c’était la dernière.

Chaque octave atteinte sonne comme une victoire, mais l’artiste reste droit et impassible, en osmose avec son instrument. Montées progressives, voix perchées ou plus graves, l’émotion se travestie au fil des chansons, atteignant son paroxysme dans de puissantes envolées vocales, à l’image d’un « tell me now » répété machinalement, le bras tendu vers le public. Le titre Cornerstone finira d’affuter le public en déclenchant une standing ovation. En plein milieu du concert.

Conquis, l’auditoire ovationne par trois fois celui qui fera son retour sur scène… trois fois. Chose rare. Dans un français qui accroche un sourire aux lèvres, il rend hommage à Charles Aznavour. Le rideau tombe alors et le public se détourne, heureux d’avoir assisté à une telle performance.

Jules G.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s