L’interview pimentée de Salut C’est Cool

Durant notre petit weekend aux Solidays, confortablement posé dans l’herbe, on a pu rencontrer James, Martin, Vadim et Louis de Salut C’est cool, avant leur passage sur scène. Interview pointue !

14025707273_1d885f97ca

C’est votre première à Solidays ?

James : Yes ! Même en tant que festivaliers c’est notre première fois ici.

Ca vous fait quoi alors ?

James : Ça a l’air très grand, quand on est arrivé on a vu les gradins, les tentes de dessus, les gens qui sautaient à l’élastique aussi.

Plus généralement, comment vous est venu tout cet univers ? Vous avez une passion pour les années 90 ?

Vadim : Ha oui tu trouves que c’est années 90 nos clips ?

Martin : On pense que c’est plutôt 2013/2014

James : Il y a même des clips qui datent de 2011

James : Pour répondre à ta question, on est quand même clairement des jeunes de notre époque,

Martin : On a vécu dans les années 90 du coup c’est dernière nous, mais peut être qu’on puise dedans inconsciemment ou consciemment. Mais c’est vrai qu’on se sent bien dans nos baskets maintenant. On est bien content d’avoir internet par exemple tu vois ?

C’est un peu comme ça que vous vous êtes fait connaître d’ailleurs, notamment avec tous vos clips décalés ?

Vadim : Ha oui, on a des caméras Compact. Il n’y avait pas ça dans les années 90,

Martin : On aurait surement fait différemment dans les années 90,

James : On a la HD aussi aujourd’hui.

Vadim : On adore la HD.

C’est une question un peu directe, mais comment vous vous êtes dits « on va se lancer dans un délire musical ou le mauvais goût est roi » ?

Holaaa on t’arrête tout de suite !

C’est justement ce qui est intriguant chez vous, c’est aussi ce qui vous différencie des autres. Nous c’est ce côté qu’on aime !

Martin : Nous on ne pense pas que ce que l’on fait, c’est du mauvais goût. C’est de bon goût justement !

Vous avez quand même pris ce côté un peu kitsh de la fin des années 80/années 90 pour le mettre au goût des années 2014 ?

Vadim : En fait on s’habille vachement en fripes et du coup on porte quand même des vêtements qui ont vécu et qui ne sont pas trop de notre époque.

Martin : Tu trouves qu’on est habillé en années 90 là ?

James : Regarde j’ai des Air Max !

On peut quand même dire que vous avez un style décalé, un peu à vous alors ?

Ça d’accord oui !

6

Et c’est ce côté décalé qui fait aussi qu’aujourd’hui les gens s’intéressent à vous ?

Vadim : Oui, mais ce sont nos goûts. Et ils sont d’ailleurs peut être mauvais pour d’autres ! Surement même . On n’a pas de problèmes avec ça !

James : Mais nous on ne pense pas qu’on fait du mauvais goût, vraiment pas.

Tout ce que vous faites est voulu ?

Louis : Tout est voulu

Vadim : Oui tout est voulu, mais on ne fait pas quelque chose qui n’est pas dans nos goûts, on n’est pas des hypocrites,

Martin : On se moque de personne.

James : On ne va pas faire quelque chose qu’on aime pas pour s’inventer un côté décalé. C’est vraiment quelque chose que l’on aime sincèrement et qu’on porte fièrement.

Martin : Tout ce qu’on fait est au premier degré, il n’y a pas de second degré.

Vadim : Si, il y en a parfois quand même.

Martin : On se prend au jeu mais à la base c’est sincère, ça vient de nous et ça vient de nos cœurs.

Finalement comment vous viennent vos clips ? Comment vous vous dites par exemple dans « simulateur de pêche » on va reprendre l’histoire des 3 petits cochons ?

James : Ce sont des petites idées comme ça, c’est une succession de petits choix très simples qui, à la fin, s’accumulent pour donner un truc comme ça.

Entre vous autour d’un verre ?

James : Ouais c’est à peu près ça! Ou même pas autour d’un verre. Martin ne boit pas d’alcool par exemple.

Martin : Je bois de l’eau aussi logique.

James : Non mais je pense qu’il pensait à verre « d’alcool ».

Oui, ou autour d’un verre vide aussi !

Vadim : Oui on lit le futur dans les verres vides !

Et sur scène comment vous arrivez à reproduire cet univers ?

Vadim : On tente de lancer des jeux un peu ! On marche pas mal par jeux dans notre univers.

James : De la danse !

Beaucoup de danse ?

Vadim : C’est un peu une sorte de jeu la danse oui !

Martin : Et c’est aussi de l’expression corporelle !

Louis : C’est un peu la folie dans ton corps, on fait un truc ensemble

Martin : une réaction immédiate à la musique !

Vadim : On crée un moment de partage en fait !

Dernière question. Nous on a démarré à Toulouse et vous y étiez il n’y a pas longtemps pour le weekend des Curiosités. C’est comment Toulouse alors ?

James : Super bien ! Le Bikini c’est une salle qui accueille les artistes comme des Rois, les Rois du monde. Le public était génial, très bonne ambiance.

Toujours cool de l’entendre ! Je vous remercie les mecs et à tout à l’heure sur scène !

SCC : Merci à toi. On va essayer de faire du bon goût ce soir !

3 réponses à “L’interview pimentée de Salut C’est Cool

  1. Pingback: MaMA jour 2 : un joyeux mélange de genres | WEMUSICMUSIC·

  2. Pingback: Le festival Art Sonic fête ses 20 ans ! | WEMUSICMUSIC·

  3. Pingback: Cinq artistes à ne pas manquer au Festival Panoramas |·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s