Rencontre avec Gerard Black, leader de « Babe »

1415184_779244135426419_71422467_o

On a rencontré Gérard Black, leader du groupe Babe à l’occasion de leur concert commun avec François & the Atlas Mountains (dont il fait également partie) et Petit Fantôme. C’était au Bataclan, le 18 novembre à Paris. Il nous a parlé de la genèse du projet, de son album « Volery Flighty » sorti en mars dernier et de plein d’autres trucs chouettes.

Salut Gerard, parle-nous un peu de « Babe », comment est né le projet, à quoi a-t-il été biberonné ?

Salut, à la base je jouais de la musique avec Michael Marshall, un pote batteur, avec qui on avait un groupe depuis nos 14 ans qui s’appelait Findo Gask. À 23 ans on l’a arrêté et on a commencé Babe. On a choisit ce nom pour contraster avec Findo Gask qui était compliqué et qu’on passait notre temps à expliquer, épeler etc. Là au moins c’était simple !

On a rencontré Thomas Ogden et on l’a invité à rejoindre le groupe. C’était un des meilleurs guitaristes d’Ecosse, dans ma tranche d’âge en tout cas. Ensemble on a commencé à écrire un album. On n’a pas spécialement cherché à jouer en live au début. Je faisais des morceaux chez moi à Glasgow, genre piano / voix qu’on arrangeait ensemble. On a commencé à enregistrer comme ça sans but vraiment défini.

Vous ne cherchiez pas du tout à faire de live ?

En fait, au même moment j’avais rencontré une fille qui était pote avec Frànçois and the Atlas Mountains et qui me les a présentés. Je savais déjà que je voulais déménager en France pour être avec elle. Alors on a commencé à enregistrer tranquillement sachant que j’allais partir.

On a juste fait un live. Il y avait un groupe qui s’appelle Everything everything. C’est des bons potes. Ils nous ont demandé de faire leur première partie à Glasgow. C’était un mois avant mon départ. J’avais déjà booké mon avion. On a monté une formation avec Thomas et Lauren Mayberry de Chvrches, un groupe qui cartonne maintenant d’ailleurs. Et voilà, on a fait un concert et je me suis barré en France !

Mais le projet a continué c’est bien ça ?

Oui, j’ai continué de bosser les morceaux. En parallèle j’ai rejoins Frànçois & the Atlas Mountains, j’ai appris plein de trucs avec eux, notamment à mixer mes propres morceaux.

Et puis vers Saintes, la ville d’où est originaire Frànçois, il y avait un super studio. J’ai fait venir Thomas et Michael et on a enregistré l’album là-bas. Du coup Babe a vraiment démarré en France. Ensuite on a suivi Frànçois & the Atlas Mountains sur les tournées. On a fait des premières parties parfois, puis on a pris notre propre chemin.

Un projet franco-écossais en somme ! Et au niveau de la musique à proprement parler, il me semble que tu brasses des influences très variées également…

Oui, ça me lasse très vite les albums où tous les morceaux sont dans le même style. Alors j’essaie d’avoir de la diversité tout en gardant une certaine cohérence. C’est un challenge parfois ! Il y a plein de morceaux que j’écris que je ne peux pas utiliser pour Babe par exemple.

Je voulais quelque chose de Pop. Au début mes compos c’était vraiment piano-voix avec des accords issus du classique mais qui ne sont pas forcément beaucoup utilisés dans la pop. Il y a toujours ce petit côté aujourd’hui mais avec le temps c’est devenu beaucoup plus électronique avec des accents RnB parfois.

Après, j’ai grandi avec Cocteau Twins et beaucoup de musique des années 80. Ça m’a beaucoup influencé. Récemment j’ai été très influencé par la world et les musiques africaines grâce à Amaury, qui fait les basses dans Babe. Il m’a fait découvrir plein de choses, notamment au niveau rythmique. Même au niveau du son il y a quelque chose que j’aime dans ces enregistrements un peu artisanaux où ça craque, ça sature quand le chanteur se met à gueuler. Je trouve que ça donne un côté hyper vivant.

Parlons un peu vidéo, il y a eu cinq teasers assez surréalistes réalisés pour l’album. Comment est venue cette idée ?

C’est une idée qui vient de Robert Hunter. Rob c’est un musicien qui a fait des batteries pour Frànçois et moi. Mais à côté de ça il est aussi graphiste et illustrateur. En 2012 on était en tournée avec Rob pour Frànçois & the Atlas Mountains. J’avais déjà finit l’album de Babe, et je leur ai fait écouter dans le camion pour avoir leur avis. Rob a vachement kiffé. L’album n’est pas sorti avant le printemps 2014 et ça le rendait fou que ça prenne tant de temps. Alors il a voulu faire une série de vidéos pour teaser l’album et il a vraiment réussi à capter le truc, c’est fou !
C’était sa première vidéo, je crois qu’il voulait faire ce teaser en espérant que quelqu’un viendrait pour dire « ouah c’est trop bien il faudrait faire un film » tout ça, mais on attend toujours ! Ahah

Une question qui nous taraude : pourquoi des cornichons partout dans toutes ces teasers? Ça a sens caché?

Rob avait plein d’inspirations différentes, je crois que c’est un clin d’œil à Twin Peaks et les petits objets bizarre placés au hasard tout ça.

Ok et la pochette de l’album, elle aussi a une signification particulière ?

Oui, c’est inspiré d’un film de Jean Cocteau, Le Sang d’un poète. Il y a une scène d’un mec qui traverse un couloir et qui regarde dans la serrure de plusieurs portes. Derrière l’une d’elle il y a Aerialist Barbette qui était un trapéziste américain installé à Paris dans les années 1930/1940. Il se trouve derrière un tableau qui représente un corps. C’est un peu compliqué à expliquer comme ça mais j’ai adoré cette image et la pochette est une référence à ça.

En fait Aerialist Barbette qui était trapéziste dans la vraie vie donc, est un personnage qui m’inspire beaucoup, d’ailleurs il y a un morceau qui porte son nom sur l’album. Il se déguisait en femme pour ses spectacles et quand il enlevait sa perruque et que les gens comprenaient que c’était un homme tout le monde était hyper surpris. Ça me parle parce que ça m’a fait penser à ce que j’ai vécu avec ma voix. Chaque fois que quelqu’un l’entend sur un disque, surtout quand j’étais plus jeune, il pense que c’est une femme qui chante.

Ce soir tu partages la fiche avec Frànçois & the Atlas Mountains dont tu fais partie également. Ce n’est pas trop compliqué de concilier les deux projets ?

Non ça s’équilibre assez bien. En 2013 par exemple on a passé assez peu de temps avec Frànçois, on a enregistré un album mais ça s’est fait en un mois et puis il y a eu une tournée en Afrique pendant 3 semaines mais sinon c’est tout. Ça nous a laissé pas mal de temps pour faire notre première tournée avec Babe et écrire plein de morceaux. Du coup on a un deuxième album quasiment terminé.

On alterne. 2014 c’était plus pris par Frànçois et son nouvel album. Et l’année prochaine ce sera plus centré sur Babe. Je pense qu’on va commencer à sortir des choses en février ou mars, des morceaux plus pop qui s’éloignent un peu du côté mélancolique du premier album. Petit fantôme est un peu dans le même schéma que nous. L’année prochaine il bosse son projet et on reprendra peut-être en 2016 avec Frànçois, ça va dépendre de ce dont il a envie.

Cool, et puis l’avantage c’est qu’en tournant à trois groupes en même temps vous êtes assez nombreux pour faire un foot avant les concerts. On vous a vu taper le ballon dans le Bataclan tout à l’heure !

Oui ça donne la pêche !

Pour terminer il y a un morceau ou un album que tu écoutes en boucle ce moment  et que tu nous conseilles ?

Qu’est-ce que je kiffe en ce moment ? Attend c’est con mais il faut que je regarde dans mon téléphone. Ah oui c’est cool ça putain, un mec qui s’appelle Clap clap, un italien qui bosse beaucoup avec des samples de l’Afrique.

On va écouter ça, merci à toi !

Une réponse à “Rencontre avec Gerard Black, leader de « Babe »

  1. Pingback: Les 8 festivals Français à faire absolument cet été | WEMUSICMUSIC·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s