Sameer Ahmad, « perdant magnifique » ?

Nous avions déjà rencontré Sameer Ahmad au détour de la track-list de Mr Ogz « Battements ». Vous auriez tout aussi bien pu croiser l’artiste sur bon nombre de sites spécialisés dans le rap-Français, qui pour beaucoup, le classe parmi les artistes de l’année 2014, avec son dernier album «Perdants magnifiques». Le ton est donné.

10965370_10152985351730630_966561227_n

« Perdants Magnifiques » sorti en décembre 2014

On doit bien avouer, et cette chronique prendra la tournure d’un mea culpa, qu’on ne connaissait que très peu cet artiste. Quelle chance de se trouver face au vaste champ de la nouveauté.

C’est donc fort de cette découverte qu’on s’est mis à écouter les ritournelles écrites par Sameer Ahmad et ce, on doit l’avouer, sans se soucier particulièrement qu’elles soient issues du dernier album.

Au cœur des productions diverses et variées qu’on a eu la chance de rencontrer « Berceuse babylonienne » fut celle qui nous envouta le plus ! Sorte de berceuse spleenétique qui illustre bien la ligne de conduite d’un artiste maniant les mots avec délicatesse, mais qui n’oublie pas pour autant d’égratigner sa condition d’homme moderne.

Bien entendu, nous ne sommes pas là pour égrener les titres, laissons à Prévert ses listes, mais on vous conseille activement l’écoute de « Nouveau Sinatra », ou d’« Il neige éternellement », parmi tant d’autres.

Ce qui marque à l’écoute des productions d’Ahmad tient tout d’abord à son grain de voix, si particulier, légèrement débonnaire, dénué de toute agressivité, lui donnant l’air d’une âme douce. Pour autant, le regard qu’il pose sur le monde semble tout à la fois amusé et cynique. Amusé, comme pourrait l’être quelqu’un ayant un peu de distance face au brouhaha de l’existence. Cynique, parce qu’il faut bien l’être un peu face à ce monde qui « se maquille au fiel », la formule détonne par sa délicate ironie.

Espérons donc que « l’aquaplaning » qui mène « l’Irakien qui rira bien » sur « le droit chemin » croise la route de votre canal auditif. Maintenant trêve de mots, place à l’écoute. Elle en dira plus que ce que nous pouvons le faire.

La page facebook de Sameer Ahmad.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s