Pari réussi pour Les AIRS SOLIDAIRES !

Une seule certitude, le festival des Airs solidaires qui s’est tenu entre le 19 et le 27 mars a remporté son pari.

10998880_777887235623954_4021480927128603387_nCe pari c’était celui de mêler les arts et la culture, l’actualité et le divertissement. En nous faisant découvrir le thème des circuits courts, les étudiants-organisateurs avaient fait le choix d’un thème résolument ancré dans l’actualité, capable d’intéresser l’étudiant et le badaud.

Les nombreuses animations prévues sur les différents campus auront permis d’atteindre cet objectif, de façon intelligente, et surtout sans que cela ne devienne ennuyeux. Tant la yourte de l’Arsenal que les différentes déambulations auront permis aux curieux de s’échapper quelques instants de leur cours pour discuter et échanger autour des airs solidaires et de leur festival.

Bon on ne va pas se mentir, le cœur du truc et le principal intérêt du public réside dans les soirées, toujours diversifiées et pointues comme lors des festivals précédents. En effet étaient déjà venus pour les précédentes éditions des types comme Cunnylinguists, DAS EFX

• Soirée Electronique – Techno du 21 mars Folklore Crew – Boussole Records – Collectif Longway à la salle du Cap

Les Airs solidaires ont cette année décidé d’inviter quelques collectifs de musique électronique toulousaine à leur première soirée du festival. Le samedi 21 mars avait lieu à la salle du Cap la soirée spéciale techno. Si la salle du Cap, géographiquement excentrée, était certainement au centre des inquiétudes des organisateurs, force est de constater que l’on pourra leur donner tort. La salle a été apprêtée, la déco Candyhouse fait son effet pour un dépaysement garanti. La buvette et le coin fumeur un peu rustiques font aussi partie du charme de la salle et s’accordent avec la scène fleurie élaborée par Candyhouse évents. Cette scénographie s’est révélée être une excellente idée permettant d’habiller une salle qui manque cruellement de chaleur et de vie en temps normal. Coté son, c’est Folklore qui ouvre la partie, mais arrivés trop tard nous ne pourrons vous en parler, mais par expérience nous ne doutons pas de leur capacité à chauffer la salle comme il se doit. C’est d’ailleurs ce que l’on pourra constater en arrivant sur les lieux, puisqu’une foule pas extrêmement nombreuse aura déjà envahi la piste de danse s’agitant dans tous les sens et en rythme pour les moins bourrés.

10678665_825950590762810_7459365905761272474_n

© Julie Bcsx

Puis viennent Facil et Filiber de Boussole Records. Le duo FaCiL nous livre dans un premier temps un set bien léché, empreint de house et de techno. Le public répond présent et les retardataires continuent d’arriver. Le limougeaud Filiber prend la suite, livrant comme à son habitude un set techno taillé pour danser. L’énervement monte d’un cran. Les DJ de Boussole records ont une nouvelle fois accompli parfaitement leur tâche, et s’imposent maintenant en valeurs sûres sur la scène toulousaine. Pour conclure la soirée les DJ Yobox et Nat Sordi, membres du collectif Longway, nouveau venu dans le monde de l’électro toulousaine prennent les contrôleurs. Il est certain que leur aventure ne fait que commencer. Les deux amis évoluent en B2B et nous invitent eux aussi à entrer dans un set techo bien énervé et de bon gout pour clôturer cette belle soirée. Et pour preuve, un quart d’heure de rab leur sera octroyé au vu du plaisir pris par l’ensemble des participants à cette soirée. Cette soirée aura donc été une réussite tant au niveau de l’organisation que de la musique l’accompagnant. Comment en être aussi sûr ? A cause du mal de tête du lendemain matin !

Wemusicmusic Airs solidaires

Le Bikini avec The Beatnuts, Jeru the Damaja & The Four Owls © Gaetan Ducroq

• Soirée Hip-Hop du 26 mars Logilo – The Four Owls – The Beatnuts – Jeru the Damaja au Bikini

Comme chaque année c’est avec une grosse attente que le public se présente aux portes du Bikini. Le concert Hip-hop implanté au milieu du Festival est devenu une tradition chez les Airs Solidaires, ce qui est en soi un exploit pour une asso étudiante. Le revers de la médaille c’est que cette soirée génère chaque année une attente du public à laquelle il faut répondre. Et là pour le coup, le Line up parle de lui-même. En ouverture c’est le producteur/DJ français Logilo qui chauffe doucement mais surement les premiers arrivants. Avec un set à base de classiques en tous genres (Hip-hop français, américain, G-funk…), le DJ effectue une belle revue de genre, relevant le tout d’accents funky idéaux pour se dandiner en attendant les 4 chouettes et les vétérans new-yorkais.

Le temps d’une pause clope et The Four Owls entrent en scène. Avec leurs masques de hiboux façon Zorro les anglais se lâchent tout au long du concert et n’ont pas de difficultés à entrainer le public à leur suite. DJ installé dans le fond de la scène, les quatre volatiles ne s’économisent pas pour tenir la scène, et c’est une chose que le public ressent toujours. Après une conclusion en fanfare sur leur dernier gros succès « Think Twice », produite par DJ Premier, les chouettes laissent un public chauffé à blanc pour les Beatnuts. On passe à un son plus Old School, un son qui fleure bon l’été, le chill et éventuellement ce que vous aurez envie de rajouter en plus… Donc par-dessus des instrus très marquées NYC 90, le MC lâche son flow avec pêche et nous ramène jusqu’à l’époque de son apogée grâce des BRRRRAAA tout en délicatesse… Les clichés sont là, mais pour une fois c’est pour notre plus grand plaisir !

Nous n’avons malheureusement pas pu assister à la clôture du show par le très attendu Jeru the Damaja, horaires du métro toulousain obligent. Si le Hip-hop n’est pas le genre le plus sollicité par les toulousains, on peut dire que la foule se déplace en masse pour assister aux performances d’artistes renommés, comme ce fut le cas ici. Pour les plus chanceux d’entre vous, le vendredi 27 mars se tenait la soirée de clôture du festival les Airs solidaires à Toulouse. Au programme Poldoore, Degiheugi, Dale Cooper de High Maintenance in Toulouse et Claas Brieler tout droit venu d’Allemagne où il officie au sein du label Jazzanova, grand pourvoyeur d’après-midi ensoleillés marquées par de l’intense chilling. Nous ne faisions malheureusement pas partie de ces chanceux mais on remercie les Airs Solidaires pour cette nouvelle édition réussie !

M.G.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s