Au Plan, Rone a surplombé l’électro

On a vu Rone au Plan lors de sa tournée Française, on te parle un peu de ce concert qui nous a emmené dans une autre dimension de la musique électronique.

Rone CREATURES concert

Log lance les hostilités

Log. c’est quoi ?  Ce sont deux mecs, l’un aux machines et un autre à la batterie.

Le rendu nous fait penser à un autre binôme qui nous est cher : Pavane. Mélodieux, alliant la musique électronique et ses boucles entêtantes, accompagné d’un musicien donnant un rendu plus humain à la minimale qu’on trouve souvent trop froide. Le batteur n’a pas seulement une batterie mais également un xylophone qu’il utilise lors de phases tribales / musique du monde / musique africaine. Leurs morceaux sont très propres et minimalistes dans leurs sonorités. Exit toute fioriture inutile.

La batterie n’était la que pour que certains morceaux.  Place ensuite à une techno efficace.

Une belle découverte à écouter ci dessous.

Rone surplombe l’électro française

Si Rone est sur une pyramide c’est pour montrer sa suprématie électronesque dans un live millimétré. Avec son pad, ses autres machines et sa batterie numérique,  Rone nous surplombe et dicte sa loi musicale.

Transcendé, le public abdique et suit chaque son au doigt et a l’œil. On comprend pourquoi le plan affiche complet et que sa date parisienne l’a été 1 mois et demi avant son concert.  Rone est une bête de scène et le fait savoir par son attirail visuel et sonore. Que dire des morceaux en plus de ce qu’on a dit dans notre critique (ici), si ce n’est que ces derniers prennent une autre dimension, pleine de puissance.

Comme pour les Transmusicales, ses créatures l’accompagnent, projetées derrière lui de temps à autre à travers les morceaux. Comme une présence, une âme, qui reflète l’image de Rone. Un public éclectique et de tout âge est venu l’écouter : la musique rassemble.

Les morceaux de Rone prennent de l’amplitude en live. Des parenthèses complémentaires bien plaisantes se rajoutent au live de son album. En terme de scénographie, l’arsenal de lumière mobile y est pour quelque chose et sublime ce show visuel.

Pour terminer avec brio et comme il aime tant le faire, Rone conclu avec son morceau éponyme Parade  sorti dans son album « Tohu Bohu » pour terminer en douceur et légèreté.

11 réponses à “Au Plan, Rone a surplombé l’électro

  1. Pingback: WEPLAYLIST #16 | WEMUSICMUSIC·

  2. Pingback: Le jour où la Rock’N’Beat a fait vibrer le Printemps de Bourges | WEMUSICMUSIC·

  3. Pingback: WEPLAYLIST #19 | WEMUSICMUSIC·

  4. Pingback: Les Eurockéennes 2015 : Belles et fortes ! | WEMUSICMUSIC·

  5. Pingback: Les mixtapes de ton été ! |·

  6. Pingback: Les mixtapes à écouter pendant ton été ! |·

  7. Pingback: La mixtape d’Etienne Jaumet pour le Coconut Music Festival |·

  8. Pingback: Le Coconut Music Festival : « Une programmation élégante et innovante  | «·

  9. Pingback: Les rendez-vous à ne pas manquer au mois de septembre |·

  10. Pingback: Electro Alternativ #11 : Un autre regard sur les musiques électroniques |·

  11. Pingback: Label du mois : InFiné. |·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s