On a rencontré le quatuor de Cotton Claw

Ils sont 4, ils ont 4 x 2 mains et ils sont funs et talentueux. Rencontre avec Cotton Claw* qui sort son premier album « Volutes ».

Cotton Claw Panorama Fest Wemusicmusic

© David Antunes

Bon les gars, pour les gens qui ne vous connaissent pas trop encore, est ce que vous pouvez vous présenter rapidement, nous dire comment vous vous êtes rencontrés, comment est né le projet Cotton Claw, d’ou vient ce nom?

On est 4 beatmakers, Zerolex, Yoggyone, Lilea Narrative et Zo Aka la chauve-souris. On a déjà un passif de production dans nos projets solo, on s’est réunit en 2012 et on a présenté un premier truc fin 2012, on a bossé un live et on a tourné depuis. On a mis nos sons en boite et sortie un premier EP « Dusted » l’année dernière chez Cascade Records et là on va sortir un album « Volutes » (sorti le 20 avril).

Cotton Claw d’où ça vient ? On aimait bien la consonance, on trouvait que ça sonnait bien, ça représentait un peu le côté feutré, cotonneux qu’il peut y avoir dans notre musique.

Vous avez été sélectionnés aux Inouis du Printemps du Bourges, lauréats du prix Chorus des hauts de Seine, présents au Panorama avec plein de beaux noms (et depuis annoncés dans la programmation des Solidays et aux Eurockéennes), comment vous vivez cette notoriété montante et cette reconnaissance de votre travail ?

Nous on le vit super bien ! C’est ce qu’on veut donc on pousse le projet dans ce sens là, ça grimpe mais on est encore au tout début de la pente. C’est un kiff, ça ouvre pas mal de portes pour les dates, on en attendait pas autant. On travaille dessus depuis un petit moment, on essaye de mettre les choses en place et ça prend par ce qu’il y’a des gens qui comprennent bien le projet et qui kiffent le truc. Il y’a de l’intérêt pour le projet donc on s’engouffre dans cette dynamique avec plaisir et on se dit qu’on veut toujours plus. Mais on taff, c’est quelque chose qu’on fait sérieusement sans oublier de s’amuser aussi !

Cotton Claw Panorama Fest Wemusicmusic

© David Antunes

Comment se compose un son quand on est 4 ?

On a fait les choses différemment sur l’EP et sur l’album. Pour l’EP on est parti du live car c’est comme ça qu’est né le projet, ça devait être un projet live sur des MPC, des contrôleurs, du coup on s’est retrouvé avec de la matière, on a joué et ensuite seulement on a monté des morceaux. L’album on l’a pris complètement à l’inverse, c’est à dire qu’on a vraiment produit un album, des morceaux, sans se préoccuper de savoir comment on allait les jouer en live. L’idée qu’on avait de Cotton Claw au début, on l’a bien atteint sur l’album, ça ressemble en tout cas à ce qu’on avait en tête.

Après sur la composition vraiment on amène tous les 4 de la matière. Pour la production comme pour le live, les rôles tournent.

En parlant du live, quelles sont les principales difficultés sur scène quand on joue à 4 comme ça ? Vous laissez place à l’impro parfois ou tout est bien cadré ?

Il y a de la place pour l’impro bien sûr! Mais la structure est écrite, sinon il y en a un qui peut partir en live et ça fou le bordel pour les 3 autres !

Et ça arrive du coup ?

NON.. Disons que c’est un risque de la profession, il y’a des petites erreurs de temps en temps mais ça rend notre truc vivant, vu que ce qu’on fait n’est pas vraiment très visible. Il y a une vrai écriture avec les lives mais tout n’est pas calé. On peut dire que la prise de risque est là mais ce n’est pas du jazz on est pas là à freestyler.

Question habituelle chez Wemusicmusic, vous avez un lieu rêvé ou insolite où vous aimeriez jouer?

Un petit Berghain à Berlin, un Low End Théorie à Los Angeles ou un Festival de Lituanie avec des meufs gaulées ! Non bouger, rencontrer des gens, découvrir des villes, des lieux et des meufs quand même !

Elle ressemble à quoi la journée type de Cotton Claw en ce moment ?

C’est de l’autoroute en ce moment ! Mais on a de la chance on se fend quand même vraiment la gueule, tout le temps, on se tape 10 heures de camion mais c’est pas grave!

Pour terminer, qu’est ce qu’on peut souhaiter à Cotton Claw ?

Que ça continue comme ça, qu’il y en ait même plus encore ! Que l’album plaise et qu’on garde aussi ce qu’on a aujourd’hui.

Merci beaucoup les mecs, c’est tout ce qu’on vous souhaite !

Les rejoindre sur Facebook ! 

* Etant donné qu’ils sont hyper soudés LILEA NARRATIVE, ZO AKA LA CHAUVE-SOURIS, YOGGYONE et ZEROLEX ne feront qu’un en la personne de Cotton Claw.

5 réponses à “On a rencontré le quatuor de Cotton Claw

  1. Pingback: SAMIFATI sort son premier EP « Chaï  | «WEMUSICMUSIC·

  2. Pingback: Les Eurockéennes 2015 : Belles et fortes ! | WEMUSICMUSIC·

  3. Pingback: Clip : Zerolex – Family tree |·

  4. Pingback: Les rendez-vous à ne pas manquer en octobre ! |·

  5. Pingback: Concours : Les Curiosités du Bikini 24 avec Cotton Claw + Dream Koala |·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s