On est allé voir Last Train au Printemps de Bourges

Parmi la sélection des Inouïs du Printemps de Bourges figurait un groupe qui sent le cuir et la sueur : Last Train.

Wemusicmusic Last Train

©Alex Hiron

Formation rock and roll originaire de Mulhouse, le quatuor met pas mal de monde d’accord dans le milieu et, pour filer la métaphore ferroviaire, semblerait bien lancé à toute vapeur sur les rails du succès.

On était impatient de voir en vrai de quel bois se chauffent ces petits gars, alors on s’est rendu à la scène du 22 Est mardi 28 avril dernier.

Le résultat, acide et insolent à souhait était saisissant ! Un peu comme une fièvre froide qui vous prendrait par surprise !

Bourges n’a pas été dupe : ils viennent de remporter le tremplin des Inouïs aux côtés de Radio Elvis. Récit d’un concert hors norme :

Malgré l’heure du concert pas vraiment rock (14h30, c’est encore tôt pour boire des bières et sortir son cran d’arrêt), on plonge dès l’introduction dans leur univers. Les 4 compères entrent sur scène sur une musique tout droit sortie d’un vieux western, sorte de mise en bouche avant de faire parler la poudre à proprement parler.

Last Train Wemusicmusic

©Alex Hiron

 

On est tout d’abord saisi par la présence scénique du chanteur qui au-delà de sa chevelure d’or possède une voix éraillée qui rappelle aisément celle d’un Alex Turner avec le charme chamanique d’un (très) jeune Jim Morrisson en plus.

Leurs singles sont égrenés un à un : « Leaving You know » tout d’abord, puis l’efficace « Cold Fever » et surtout l’atmosphérique « Fire » qui donne à voir toutes les latitudes que Last Train peut aborder.

Car les quatre musiciens aiment tisser un rock’n roll subtil, tout en contraste et nuances. Au milieu d’une tempête froide et stridente, émergent ainsi des instants de calme qui laissent entrevoir les influences blues du groupe.

On se retrouve alors portés vers des cimes vaporeuses où, dans les silences, toute l’émotion du chant transparait. On lévite un temps, jusqu’à ce que les guitares recommencent à déverser leur feu sacré portées par une basse / batterie rock 100% pur jus.

On retiendra également les attitudes scéniques résolument rock du groupe, avec un final tout en intensité où les pieds de micro et les guitares volent dans les airs avant de s’écraser sur les planches ; destroy les alsaciens !

Last Train Wemusicmusic

©Alex Hiron

Mention spéciale pour le guitariste encapuchonné qui a manifestement du mal à contenir sa fougue comme l’atteste ce micro fracassé contre le sol.

Si le rock était mort le voilà ressuscité…

3 réponses à “On est allé voir Last Train au Printemps de Bourges

  1. Pingback: Avec Culturebox, suivez en live les concerts de Rock en Seine ! |·

  2. Pingback: 4 bonnes raisons qui vont te faire aller au MAMA Festival 2015 |·

  3. Pingback: 4 bonnes raisons d’aller au MAMA Festival 2015 |·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s