Petit entretien avec Boris Brejcha, maître de la High-Tech Minimal

Durant les Eurockéennes, nous avons eu le plaisir d’interviewer, en bord de lac, le dj allemand Boris Brejcha. Connu pour être le créateur de la High-tech Minimalcet homme dissimulé derrière ses lunettes noires entretient un mystère aussi bien en coulisses que sur scène où il arbore un masque de Carnaval. Boris Brejcha est un véritable sorcier nocturne ayant pour principal ingrédient la techno minimale. Et malgré un emploi du temps hyper chronométré, on a réussi à lui tirer quelques aveux ! Retour.

boris-brejcha

Pour nos lecteurs qui ne te connaitraient pas encore, peux-tu te présenter et décrire ta musique en deux mots ? 

Mon nom est Boris Brejcha. J’ai 33 ans. Je fais ce que l’on appelle de la High-Tech minimal. Depuis toujours, je fais de la minimale avec beaucoup d’influences techno et c’est pour moi le prochain courant majeur. J’avais besoin d’avoir un nouveau nom pour définir ce que je faisais.

En France, nous avons des festivals électroniques tels que la Weather ou la Peacock Society, C’est la 1ère fois que tu viens jouer aux Eurockéennes. Pourquoi avoir choisi ce festival plutôt que d’autres, plus spécialisés ? 

À vrai dire, je ne sais pas trop. Mon agence qui gère les dates en France m’a dit que c’était un très bon festival ! Il y a beaucoup de rock mais je pense que les gens sont ouverts pour quelque chose de différent. Ce soir, ça va être la surprise aussi bien pour eux que pour moi. Je vois cela comme un défi. Je ne sais pas comment cela va se passer contrairement à un festival électronique où le public est déjà plus ou moins conquis. Ça peut-être un désastre aussi ! Nous verrons bien !

Il y a trois semaines, tu jouais au Faust. Qu’as-tu pensé de ce club et du public français ?

Avant, j’étais venu jouer au Showcase et la première chose que je me suis dite en arrivant au Faust : « mais on est au Showcase en fait » ! Le club est vraiment cool et le public était bien taré. Mais pour moi, le meilleur endroit que j’ai fait à Paris reste le Zigzag.

Beaucoup d’artistes choisissent de porter un masque. Que signifie-t-il pour toi ? 

Tout a commencé lorsque j’ai mixé pour la première fois au Brésil. Je me suis dit « bon il y a beaucoup de Djs, j’ai besoin de me différencier ». Il y avait au même moment le Carnaval de Rio. J’ai alors décidé de mettre un masque du Carnaval et depuis je le porte chaque fois que je suis sur scène.

Quelles sont les choses qui nourrissent ton inspiration ? 

Quand je finis mon travail à la maison, je n’écoute pas de musique électronique. J’écoute des musiques de film. Je pense que c’est la meilleure inspiration car il y a bien plus de mélodies. Evidemment, les voyages donnent aussi beaucoup d’idées, d’inspiration. Je m’en sers beaucoup.

InstasizeImage

Pour ceux qui n’ont pas pu voir la prestation de Boris Brejcha aux Eurocks, un clip a été réalisé par Arte Concert disponible sur son site officiel ! C’est parti pour 1h15 de grosse techno bien violente.

 

2 réponses à “Petit entretien avec Boris Brejcha, maître de la High-Tech Minimal

  1. Pingback: Bonne musique et bon esprit pour la 4ème édition du Positiv Festival |·

  2. Pingback: SECONDE label night le 16 janvier au Faust – Gagne tes places |·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s