Rencontre avec l’équipe du Diamant Vert !

Le festival Diamant Vert tiendra sa première édition le dernier week-end d’août en Auvergne. Née de l’envie collective des membres de l’association Blaster Blaster de mettre en valeur les paysages oubliés du Cantal, l’expérience a été pensée comme une parenthèse musicale et artistique en pleine nature avec au programme: DJs sets, concerts et installations Land Art. On a rencontré Anna Gaillard, l’une des programmatrices pour nous en parler un peu plus longuement.

OUVERTURE0

Salut Anna, tu nous parles de ton projet de Festival ?

On [Les membres de Blaster Blaster] est tous les 3 du Cantal et on habite à Paris. On avait envie de faire un événement dans le Cantal parce qu’il y a des endroits magnifiques que personne ne connaît, on voulait les mettre en valeur.

Au départ on ne voulait faire qu’une seule soirée et comme les groupes étaient réceptifs on s’est dit pourquoi ne pas en faire un festival avec 2 soirées et faire dormir les gens en pleine nature.

Ok, et le nom ça vient d’où?

Au début on avait pensé le faire dans un endroit qui s’appelle le Diamant Vert, qui est un complexe immobilier qui avait commencé à être construit avec plein de gens qui avaient acheté sur plan mais le promoteur est parti avec l’argent du coup il restait qu’une énorme friche. C’était comme une cicatrice bizarre dans le Cantal, un sujet tabou.

On a voulu investir ce lieu qui était à l’abandon depuis des années. On a déposé notre dossier, sauf qu’ils l’ont rasé 2 mois après.

Du coup, on a pensé à un autre lieu qu’on aimait beaucoup : le plan d’eau du Maurs, qui n’est vraiment pas très connu.

C’est en bas d’un village où on passait une partie de nos été plus jeunes. On avait l’habitude d’y organiser une grande fête avant la rentrée et là on s’est dit qu’on allait faire une encore plus grande fête .

On a gardé le nom parce qu’on trouvait que c’était un beau symbole et que ça correspondait bien à ce qu’on voulait faire : le petit trésor caché.

diamant vert 3

C’est beau le Cantal..

Et vous avez donc une programmation musique et land art ?

Oui, deux soirs de concerts payants, on aurait aimé faire que du gratuit mais il faut qu’on défraie nos artistes, qu’on puisse les loger les faire manger… Le premier soir ce sera plutôt planant / psyché avec de très bons groupes qu’on suivait à Paris. On n’osait pas trop les contacter et en fait quand on leur a demandé ils ont dit oui direct.

Un groupe local qui s’appelle : Woody Murder Mystery, ils font du psyché, ça peut faire penser un peu à Pink Floyd. Ils sont de Clermont-Ferrand. Un groupe parisien, Wall/Eyed qui a ouvert le Paris Psych Fest.

Aleph, un collectif qui faisait du hip-hop à la base, sous le nom The Hop, et qui sont partis dans un style plus planant avec des cuivres. C’est un gros ensemble ils sont 6 sur scène.

Enfin c’est Moonsters, qui va terminer cette première soirée. On finira avec un after de DJ Gumbo Disco.

Il y aura un camping sur place et des navettes entre le plan d’eau Teissieres-lès-Bouliès et la gare d’Aurillac.

Samedi après-midi il y aura des ateliers au bord de l’eau, un peu en mode guinguette avec des DJs qu’on aime bien avec en parallèle plein d’activités pour les enfants les parents. On est en train de réfléchir à un ventre-y-glisse géant. Il y aura à manger à boire, ce sera chill…

A manger ?!

Ouais, il y aura un foodtruck qui s’appelle le Camion Jaune et qui fait des plats locaux revisités.

C’est quoi les spécialités du Cantal du coup ?

Il y a la truffade, le chou farci, le Pounti

Le Pounti ?

C’est un peu comme un Farçou, tu connais le Farçou ?

Euh non…

Aha, c’est de la verdure hachée avec un peu de lard et il y a des pruneaux au milieu et ça fait comme un cake mais c’est trop bon !

[Tous les noms renvoient vers les recettes histoire de cultiver ses papilles autant que ses conduits auditifs]

Ok revenons à la programmation du samedi

Le deuxième soir ce sera 3 rappeurs, Ardo, Carlson et Bruck du Collectif Palace. Ils viendront avec leurs DJs et une chanteuse pour faire une création spéciale pour le Diamant vert. Ce sera la surprise, ça va être super !

Ensuite, il y aura KCIDY, c’est une lyonnaise qui fait de la synthpop un peu underground. Elle a été sélectionnée aux Inrocks labs. C’est un peu une extraterrestre mais c’est bien planant ce qu’elle fait aussi.

Après, ce sera Designers, qui font de la New Wave, d’ailleurs ils ont changé de nom ils s’appellent Veni Vidi TV, je pense que ça fera bien danser les petites nanas.

On aura Mab’ish, une fille qui fait partie du Mellotron, la radio collective. C’est une danseuse, ça se ressent vachement quand elle mixe, elle sait ce qu’il faut faire pour que les gens dansent. Elle mixe au Vinyle, elle a fait des voyages en Afrique et elle a déniché du hip hop guinéen, de l’électro malien des trucs comme ça, ça va être incroyable.

En clôture on aura Mawimbi, le collectif qui fait un mélange électro / afrobeat et qu’on ne présente plus. Quand t’entends ça tu ne peux pas t’empêcher de danser. Ils sont assez impressionnants.

Et toujours Gumbo Disco qui viendra pour l’after.

11223492_1629425370604456_2726285742580085827_n

Et pour le land art du coup ?

En land art on a des artistes venus d’un peu partout avec aussi des architectes qui s’essaient au land art.

Des installations dans la nature ?

Oui, notamment un artiste, Vincent Miquel, qui était en résidence au Point Ephémère et qui travaille entre la Suisse et Paris qui va venir.

Il y aura un workshop avec des étudiants en archi, en design en art qui vont penser des structures.

Il y aura aussi des ateliers « initiation au land art » avec des centres sociaux des alentours.

Un mot sur votre collectif Blaster Blaster ?

C’est notre association, on est trois : Louise s’occupe de la communication, des bénévoles et du graphisme, Théophile s’occupe de la programmation et des installations land art ainsi que de la logistique, pour ma part moi je m’occupe de tout ce qui est administratif, production et relais avec la technique. On fait la programmation musicale ensemble avec Louise.

Un mot pour dire à tout le monde de venir ?

Ça va être cocoon, il y aura une atmosphère très apaisante. On n’a pas de public visé, on veut juste que tout le monde vienne quelle que soit sa génération. On veut vraiment mettre les artistes en valeur. On pense que ça va être une petite bulle de déconnexion en pleine nature avant la rentrée, une petite respiration…

La playslist du festival :

www.diamantvert.fr

https://www.facebook.com/festivaldiamantvert

Pour soutenir le projet : http://www.kisskissbankbank.com/festival-le-diamant-vert

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s