Drøm (4) – On décolle les yeux fermés, littéralement.

Vous vous souvenez de votre naissance ? Moi non plus, jusqu’à cette nuit de vendredi. Pourtant pour moi c’était il y a 25 ans.

Wemusicmusic

Ah les années 1990…
C’est marrant, c’est justement dans ces années là que la techno est arrivée chez nous de Détroit.

Bref, vendredi je finissais une semaine en dents de scie ayant tout à fait oublié le billet acheté pour cette Drøm. Un ami m’appelle et me balance un « T’as pas oublié ? C’est ce soir qu’on part pour la Drøøøøøm !!! » J’ai compris la Drôme. J’ai vu le camping municipal de Montélimar et j’ai failli répondre « Non merci, je vais plutôt regarder Panic Room…« .
Et puis je me suis souvenu. Alors on y est allé (j’y connais rien en techno donc pas d’à priori).

En débarquant, et en voyant la gueule du terrain de jeu, je savais au minimum que j’allais m’amuser. Mais je savais pas encore que je partais pour l’espace. 5000 m2 de hangar quoiqu’on en dise c’est déjà l’espace.

Oui 5000 m2

Oui, 5000 m2

Et le type qui a déclaré « Le son n’est pas possible dans l’espace » a tout faux.

En résumé, la line up était folle. Le système audio a fait un taff très propre. OK, il a pris une pause clope d’une heure et nous a fait un peu peur. Mais comment lui en vouloir, c’était sur un live extraterrestre de la galaxie SHXCXCHCXSH. Et de toute façon quand vous êtes dans un vaisseau spatial, vous avez beau avoir un parachute sur les épaules, vous ouvrez pas la porte pour rentrer à la maison. Au pire, vous serrez très fort l’accoudoir.
Dans le langage technique on appelle ça un bémol, et corrigez moi si je me trompe, ça existe en musique les mecs.

Jusqu’à 9h du matin enveloppé par des basses sur puissantes, un truc indéfinissable m’a nourri et protégé. Le liquide amniotique de la mère Techno, je crois. Parfait.

#La Foule Electronique

#La Foule Electronique

En somme, et pu***n je ne sais pas comment le dire, j’ai passé ma meilleure soirée parisienne.
Et pour ceux qui ont et vont râler, juste ça: la techno est à la musique ce que la cuisine moléculaire est à la gastronomie. Une tout à fait réjouissante expérience. De la physique et de la chimie pure. Du bonheur quoi. Un truc à faire tout simplement.

Alors 30 balles pour monter dans le Faucon Millénium piloté par Han Solo AKA Marcel Fengler, Chewbacca AKA Luke Slater, R2D2 AKA Freddy K ou encore C3PO AKA Bas Mooy, c’est donné et c’est quasi obligatoire.
Bravo à toute la line up, si vous avez atteint la vitesse du son il y a longtemps déjà, vendredi vous êtes passés en vitesse lumière.

Marcel Fengler et sa bande aux commandes

Moi je rentre au garage faire un check-up de mes constantes vitales.

M E R C I  et rendez-vous le mois prochain les copains.

Antoine Lass

2 réponses à “Drøm (4) – On décolle les yeux fermés, littéralement.

  1. Pingback: Retour sur la soirée POSSESSION au Gibus |·

  2. Pingback: Les rendez-vous à ne pas manquer en février ! |·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s