L’Analyse Rap : « P-Town » de Jazzy Bazz

Jazzy Bazz s’est fait connaître lors des tournois « rap contender » il y a quelques années de cela. Il avait déjà comme particularité un verbe acéré qui lui apporta le succès, le tout déclamé avec un léger cheveux sur la langue, qui devint sa marque de fabrique.

Jazzy Bazz wemusicmusic

Mais c’est surtout à travers  l’Entourage que Jazzy se fit connaître, collectif de jeunes MC dont la plupart des membres évoluent désormais en solo (Nekfeu, Alpha Wann, Deen Burbigo etc.).

Depuis lors, 64 mesures de spleen est devenu un incontournable du rap Français et de la discographie du MC Parisien. Il nous revient en ce début d’année 2016 avec un album complet P-Town qui, comme la palette d’un peintre, nous offre un dégradé de couleurs alléchant. Nous passons de l’égo trip particulièrement réussi dans Roseau, à un hommage aux ultras Parisiens dans le titre éponyme, jusqu’à la chanson de désamour dans trompes de fallope.

L’amour pour Paris semble un thème générateur pour plusieurs morceaux, Ultra Parisien que nous avons déjà cité, mais aussi P-Town ou encore Syndrome. A croire que la capitale française reste la muse de la jeune génération ! Au delà de Paris, c’est la déambulation nocturne qui revient régulièrement, Jazzy Bazz donne dans le noctambulisme, source d’inspiration qui permet de dépeindre des tableaux urbains de choix.

Au delà des thèmes qui sont tour à tour abordés, nous pouvons saluer la qualité des textes, ce que Jazzy Bazz appelle sa morphologie linguistique, selon une expression qui donne le ton. Les textes sont recherchés, ils ne sont pas vulgaires pour être vulgaires, loin de toute la trap-musique qui inonde désormais le rap pour l’éloigner toujours plus de ses sources.

Du coté des beats, une chose frappe à l’écoute des quinze titres qui composent l’album, se mêlent habilement des sonorités classiques, à des prods beaucoup plus actuelles. Un savant mélange qui, lui aussi, est réussi.

En guise de mot de la fin il nous revient de souligner que si Jazzy Bazz a mis un peu plus de temps que certains autres membres de l’Entourage pour sortir un projet solo aussi abouti, l’attente en valait la chandelle !

Ps : si 64 mesures de spleen ne figure pas sur l’album, nous la mettons en lien en guise de piqure de rappel !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s