Baleapop 7, le shot de bonheur du Pays Basque

Intimiste, créatif et authentique. Voici les trois adjectifs qui nous viennent à l’esprit quand on pense au festival Baleapop. Niché à Saint-Jean de Luz et ses abords, ce festival porté par le collectif Moï Moï tiendra sa 7ème édition du 24 au 28 août prochain. Un « must go » pour clôturer la saison estivale. 

B009742-R1-18-17

Le spot de la Baleabeach, au bord de l’océan. Crédit photo : Flora Fettah

Rassembleur, libre et créatif

Baleapop est plus qu’un festival, c’est avant tout un état d’esprit, une communauté. C’est un ancrage territorial fort et une passion de la culture locale portée aux quatre coins du festival. Le leitmotiv ? « L’envie de décloisonner les disciplines et de rassembler les gens », dans les rues (le jeudi, les Baleapopers seront lâchés dans différents lieux de la ville), à la plage, dans un parc, en toutes circonstances. Beaucoup d’ouverture d’esprit, de lâcher prise et de libre court à la créativité, qu’elle soit artistique, visuelle ou musicale.

1465906502

Le collectif artistique basque Moï Moï travaille à cela depuis maintenant 8 ans, et le résultat paye. Car Baleapop est un festival qui vous marque. Il vous procure le temps d’une semaine, d’une journée, d’une nuit, cette sensation de liberté et de candeur propre à l’enfance.

DSC_0317

L’écrin de nature du Parc Ducontenia. Crédit photo : Alain Cazenave

Laboratoire artistique au service de la fête : musique, art contemporain et animations

Les célébrations musicales et plastiques (expositions, installations) occupent une part importante du festival. Les créations artistiques se déclinent tout au long du festival aux travers de nombreuses expositions. Côté musique, la sélection se veut éclectique et pointue, et sait ravir connaisseurs et amateurs de découvertes surprenantes.

11895079_887553041339268_768267813728259161_o

L’an dernier, le live de Flavien Berger nous avait marqué, en bien. Cette année, c’est son acolyte Buvette, du label Pan European Recording, qui risque de prendre la relève, dans un registre électro-pop singulier bien à lui. On souligne également la venue d’artistes comme Chassol, le groupe de rock montréalais Suuns, le producteur néerlandais Dollkraut, et bien d’autres. Une programmation qui se veut résolument éclectique et à la croisée des genres, à découvrir ici.

Petits prix, gastronomie locale et respect de l’environnement

Les festivals, souvent c’est cher. Mais on ne peut pas jeter la pierre aux organisateurs, au contraire. Et parfois, ça l’est moins, et ça mérite d’être souligné : le pass festival à partir de 40 euros et la moitié des événements en accès libre, difficile de demander plus, surtout quand la qualité suit.

B009742-R1-29-6

Crédit photo : Flora Fettah

Côté environnement, Baleapop joue la carte à fond, et c’est tant mieux : nourriture et bière issue du travail des producteurs locaux, verres consignés, tri sélectif et recyclage, produits de nettoyage écologiques, bref, un sans faute qui ajoute sa touche de séduction.

On se souvient du délirant Black Devil Disco Club à l’école municipale de Bidart, en 2013, de l’ambiance survoltée sous les averses de l’été dernier, dans le parc Ducontenia. Cette année nous réservera surement son lot de surprises, mais quoi qu’il en soit, l’expression « jamais deux sans trois » n’a jamais été aussi bienvenue pour nous. Et pour vous ?

Euskal Herria, Super Ongi !

Informations : www.baleapop.com


N’hésitez pas à rejoindre WEMUSICMUSIC sur Facebook
et à nous suivre sur Instagram et Twitter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s