Label du mois : Cracki Records

Cracki Records a un mot d’ordre : « fête libre et décomplexée ». Mais avant de devenir Cracki Records en 2011, le collectif créé au début des années 2000 était tout simplement Cracki, un collectif parisien qui organisait des soirées dans des lieux insolites pour égayer les nuits parisiennes : friches industrielles, forêts… Aujourd’hui le collectif est devenu un label de référence de la capitale Française.

0005275516_10Agar Agar, Isaac Delusion, le Macki Music Festival, vous connaissez ? Et bien tout ça c’est Cracki ! De plus en plus productif sur la capitale, il est aujourd’hui difficile de passer à côté. D’ailleurs, le label a fêté ses 5 ans au Rex Club le 16 décembre dernier, de la plus belle des manières : Eliott Litrowski, VOIRON, Renart et Ian Tocor. Mais Cracki Records c’est bien plus que ça.

Agar Agar : fraicheur façon 80’s

La petite pépite de la rentrée 2016 : Clara & Armand, un duo dont la musique est rythmée par les synthés aux sonorités puissantes, typiques des années 80. On se laisse transporter par la voix grave et non-chalante de Clara tandis qu’Armand s’occupe des machines.

Pour une première sortie, c’est plutôt dingue. Dès le premier track de l’EP Cardan, on a tout de suite été séduit par le côté sombre et frais de ce duo. Mais on ne peut passer à côté du second track Prettiest Virgin, envoutant avec cette sonorité émanant tout droit des 80’s.

Isaac Delusion : l’été à chaque saison

Formation d’indie/pop Parisien formée en 2012, Isaac Delusion marque par son renouvellement constant et sa volonté de toujours innover. Dans le premier EP, Early Morning, sorti en 2012 (sur Cracki Records), on est rapidement marqué par le titre éponyme : légèreté dans le rythme et dans la voix, accompagnée de percussions très discrètes. On peut sans peine s’imaginer au volant d’une voiture à la recherche de son prochain spot de surf.

En 2013, il récidive avec un nouvel EP, Midnight Sun. Cet opus ne cache pas les ambitions de la formation parisienne : apporter du soleil même quand cela relève de l’impossible. Le track Waiting semble incarner à la perfection le nom de cet EP.

C’est finalement en 2014 qu’ils décident de sortir leur premier et unique album, titré simplement Isaac Delusion. Condensé des EP précédents, avec quelques nouveautés, cet album concrétise ce que le groupe a entrepris depuis sa création : apporter un vent de fraicheur et quelques rayons de soleil.

Renart : la douceur en 120 BPM

Cracki Recordsc’est un label que l’on pourrait représenter sur un vinyl : avec une face A pour la partie indie et une face B pour l’électro. Et Renart serait sur cette face B.

Par sa musique inspirée par des sonorités mythologiques, il a contribué à réaliser de nombreux projets sur Cracki Records mais aussi Versatile, Fragrant Harbour… C’est une techno que l’on a peu l’habitude de rencontrer. Les kicks sont présents, précis, mais les instrus nous emmènent dans un univers autre que celui de la techno brute et agressive. Son EP Petits charmes sorti sur Cracki Records en 2013 en est le parfait témoignage. Il suffit d’écouter Conte d’été pour s’en rendre compte.

Bien entendu, Renart possède de nombreuses ressources et peut apporter quelques changements comme sur son EP Elegies sorti en 2015 sur Cliché Records Limited, avec des tracks nettement plus brutes, mais toujours produites avec une certaine légèreté. Renart, un artiste inclassable.

VOIRON : Warp origin

Fan des labels Warp et Reflex, il prend ses inspirations dans la scène braindance (LFO, Aphex Twin, The Orb…). Il a commencé à expérimenter ses idées au sein du duo HTTP (House To The People) avant de se lancer seul vers de nouveaux horizons. Son travail plaît et sort d‘ailleurs sur Concrete Music en 2014 dans l’EP Radôme .

Sa première sortie sur Cracki ? Station Cibie, en 2014. Sur ce premier EP, dès le premier track, les synthé sont lourds et pesants, avec une petite origine 80’s assez perceptible. Le second track, Ghetto Elegance est la suite logique du premier et confirme le talent de VOIRON.

Quoi d’autre ? Cracki Records c’est aussi Ménage à trois, Babe, Eliott litrowsky Los Porcos, Schultz And Forever, Caandides, Waldo & Marsha, L’impératice, Lucien & The Kimono Orchestra

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s