Séance de rattrapage : les 5 clips qu’il ne fallait pas manquer en 2016 !

L’année s’achève avec de bien belles découvertes. Pour ceux qui auraient loupé les clips marquant de 2016, on t’a fait un petit best of rien que pour toi. On te prévient, le made in France est à l’honneur.

Arnaud Rebotini – Desillusion

Avis : Le nancéen nous a mis une vraie patate visuelle avec Desillusion et on s’en souvient encore. Planté au milieu de la salle inférieure de la Gaîté Lyrique, il émet à travers les ondes un clair-obscur des temps modernes, hyper léché et hypnotique. Sa musique est sans fioritures et c’est tout ce qu’on aime. Bien joué monsieur Rebotini.

Agar Agar – Prettiest Virgin

Avis : C’est notre coup de coeur de la maison Cracki Records. Une atmosphère chaude et aphrodisiaque sur des notes disco-pop. La voix hyper sensuelle de Clara nous emballe irrésistiblement. Les décors 3D et les petites marionnettes nous plongent dans un univers d’un nouveau genre. On ne s’en lasse pas.

Odezenne – Boubouche

Avis : Odezenne aura été très productif en matière de clips cette année (six au total !). Chacun interpelant et donnant un ton que l’on qualifiera de « drôlement grave ». Véritable immersion dans la réalité, tantôt violente, tantôt poétique, leurs clips sont des intraveineuses de conscience. Boubouche est probablement le plus subversif, où les rappeurs ont tenté de digérer « l’overdose de surinformation » des médias (jungle de Calais, extrémisme religieux, burkini etc…).

Mézigue – Du Son Pour Les gars sûrs

Avis : Le jeune parisien de D.KO Records a eu un emploi du temps chargé cette année. Il l’a un peu cherché car son clip a agité la toile en juin dernier et pour cause : On suit Mézigue défilant dans les rues de Paris sous les traits de notre ancien président (J-C si tu nous lis) et cela, de façon totalement décontractée. Simple et efficace, on se marre et c’est l’essentiel. On en profite au passage pour vous dire qu’il sera aux platines du Bikini pour la soirée de nos potes de Boussole Records.

Justice – Fire

Avis : Le duo tant attendu était l’évènement électro de cette fin d’année. Woman est un album qui peut diviser les fans mais certainement pas nous. Le clip Fire nous donne un sentiment de pouvoir et de liberté avec en guest, l’emblématique et toujours très fraîche Susan Sarandon (70 ans quand même) qui rempile pour un second road-movie ! Justice prouve une fois de plus leur attachement pour la Californie. On s’évade aussi bien grâce à leur clip que leur musique. On the road again !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s