Rencontre avec Julien, co-fondateur du festival Paco Tyson

Pour une première édition, Paco Tyson nous offre une très belle prog. Le festival organisé par Julien et Nicolas, qui se déroulera les 14 et 15 avril à Nantes, proposera des scènes techno, house, mais aussi hardcore et trance… Rencontre avec Julien, Nantais, et co-fondateur.

paco

WEMUSICMUSIC : Le délire à la base c’était quoi ?

Julien (co-organisateur/programmateur) : Paco Tyson c’est avant tout une volonté de la part des associations de la ville de Nantes de mettre en avant le musique Techno sous toutes ses coutures : techno, hard-core, trans, house… On a un gros public dans la région et ils nous poussent à aller dans cette direction. Ca fait plusieurs années que cette musique bouillonne.

En gros le Paco Tyson, ça tombe au bon moment : il y avait une grosse attente. Ce n’est pas une création de festival hasardeuse. Ca répond à de nombreuses volontés. Aujourd’hui avec les asso de la région on est tous potes donc le soutient est énorme. Et puis il y a Nantes : cette ville bouge énormément et devient mature pour ce type d’événement.

Un festival de hard-core, trans, c’est osé à Nantes, non ?

Pas vraiment. On savait que les soirées hard-core, trans, fonctionnaient bien à Nantes. Du coup on s’est dit : « pourquoi pas en faire profiter ce public. » La musique hard-core est sous représentée en club, et le but c’est de pouvoir faire plaisir à ce public, et qu’on ne soit pas sur un festival uniquement techno et house. Après, le festival peut évoluer dans le futur. Le hip-hop, c’est notre truc, on adore tous ça dans l’équipe. Alors si on pouvait inviter Dr DRE ce serait pas mal tu vois (rires). On ne veut pas rester enfermer dans une case. Mais déjà, faisons cette première édition et après on verra.

Le hip hop c’est une grosse période de ton adolescence ?

Clairement ! On kiff depuis le début années 90, on aimerait bien l’exploiter…

Il y a de beaux noms pour une première édition : Ben Klock, Maelstrom, Discord…

Ouai carrément, on est très fiers d’avoir des artistes de qualité comme Ben Klock et Joy Orbison par exemple. Pour Maelstrom ça a été plus simple parce qu’il est Nantais. Et concernant Discord et bien… c’est le co-organisateur (Nicolas) ! Donc forcément ça facilite les choses.

Nico et moi on bosse depuis longtemps maintenant dans ce milieu donc on connaît pas mal de personnes. Tout ça nous a permis d’acquérir une certaine crédibilité auprès du monde du booking. Donc quand on a envoyé nos demandes, ils savaient d’où ça venait. C’est plus simple quand ça se passe comme ça, tu galères moins pour avoir des artistes. C’est une question de confiance. Quand les mecs voient que t’es quelqu’un de sérieux après ça va tout seul. C’est grâce à ça qu’on a de bons artistes. Ca n’a pas été toujours simple mais on y est arrivé !

16735318_10155093983004752_1650672109_o

Nicolas (aka Discord) et Julien (aka C.H.I.C.H.I.), fondateurs du Paco Tyson

Concernant les relations avec la Mairie de Nantes, ça s’est bien passé pour les autorisations ?

Nicolas boss depuis longtemps avec eux pour avoir des autorisations pour des évènements. Donc encore une fois, c’est une question de confiance. On a eu toutes les autorisations rapidement.

En revanche, c’est tout ce qu’on a pu avoir de leur part. Le festival auto financé à 100%. Mais on ne fait pas ça à l’aveugle, on fait ça depuis 15 ans, chacun dans notre domaine : Nico vient du milieu de la teuf, c’était aussi le boss de Carbon 14, et moi j’étais dans les clubs, dans des ambiances plus calmes.

Pour une première édition, vous avez pas mal de partenaires.

On a la chance énorme d’avoir une belle équipe : YODEL, dont je fait partie. On connaît beaucoup de personnes comme Marieke, qui est responsable communication pour le Stereolux (salle de concert de Nantes, ndlr) et du festival Scopitone par définition. Elle nous donne un coup de main sur notre projet. Sans elle, on ne serait pas passé chez Nova, Inrocks, etc… On a vraiment la chance d’être aidé par énormément de personnes et c’est grâce à eux que nous sommes là.

Jean-Paul Deniaud, le rédac chef’ de TRAX Magazine est également un pote. Il m’a passé pas mal de contacts. Dans ce milieu c’est hyper important. Sans ces personnes, on aurait surement pas eu cet article dans Ouest France.

Paco Tyson ce sera un one shot ?

Non ! L’objectif c’est de monter un festival fort et présent tous les ans, qu’il prenne de l’ampleur pour s’installer durablement dans le paysage nantais.

Avec Scopitone, c’est complémentaire ?

Bah ouai ! On fait des soirée au Stereolux à Nantes toute l’année, on se connait depuis longtemps. Ce n’est pas la même période non plus donc on se marche pas sur les pieds et en terme de prog c’est vraiment différent. On touche deux publics distincts.

Si tu devais résumer Paco Tyson en 3 mots ?

NANTES EN FORCE !

On fait un peu les chauvins, mais la scène locale c’est important. On souhaite aussi revenir aux basics et être détente. On veut pas partir loin dans la communication. Tu vois notre affiche, c’est pas un truc de fou. Mais le principal, ce sont les concerts. On est la pour faire la fête et puis c’est tout.

Le jeu à la nantaise quoi.

Vous avez cartonné niveau vente de billets !

1500 pass 2 jours sont déjà partis. A deux mois du festival on est bien. La capacité est de 5000 personnes par soir donc c’est plutôt dingue.

Après on ne veut pas du tout être élitiste. On veut surtout faire kiffer les gens. On dormira pas beaucoup pendant le festival mais on le sait et on a signé pour ça ! On fera tout pour que ça fonctionne.

TOUTES LES INFOS DU FESTIVAL SONT ICI

Propos recueillis par Keman.

Suivez WEMUSICMUSIC sur Instagram et Twitter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s