Echange avec Jean-Emmanuel Rosnet, co-fodontateur du Mirage Festival

Le Mirage Festival, grand rendez-vous des cultures numériques et de la création innovante organise sa 5ème édition à Lyon du 8 au 12 mars 2017.

Pendant 5 jours, le Mirage Festival met la création numérique à l’honneur. Parcours d’exposition autour du thème « (Im)Matérialité », performances lives, projections, soirées club et forum professionnel, le Mirage Festival compte parmi les manifestations les plus prometteuses et innovantes de la métropole lyonnaise.

Rencontre avec Jean-Emmanuel Rosnet, co-fondateur du Mirage Festival

Comment est né le Mirage Festival ? 

Simon Parlange et moi avons co-fondé le Mirage Festival il y a maintenant 5 ans. Avant de créer ce festival, nous étions très actifs en tant qu’organisateurs de soirées et d’événements en Europe, dans lesquels se côtoyaient artistes visuels, artistes de musiques électroniques, scénographes, etc. A cette période, nous nous sommes beaucoup intéressés à ce que faisait le Mapping Festival à Genève. Leur programmation d’exposition et leurs lives audiovisuels notamment, nous ont beaucoup inspiré. En 2013, nous avons décidé de lancer à Lyon, un événement novateur où les cultures numériques seraient au coeur de la programmation.

Le Mirage Festival a 5 ans, quel bilan pouvez-vous faire des éditions précédentes ?

Lorsque nous nous sommes lancés, c’était vraiment un pari osé ! D’une part, les institutions et le public n’étaient pas encore familiers avec les cultures numériques, d’autre part les cultures hybrides où cohabitent développeurs, codeurs, musiciens, performers, scénographes et designers souffraient d’un réel manque de reconnaissance. Mais aujourd’hui les choses ont évolué dans le bon sens. L’attrait du public est grandissant et la fréquentation est en hausse chaque année. Le Mirage contribue à la promotion et au développement de cette scène artistique mais il permet aussi sa diffusion dans des lieux comme le Musée des Beaux-Arts, les Subsistances, les clubs et les salles de concert, permettant ainsi de croiser les publics.

12042705_984058551642954_3878761470516100050_n

© Elena Volterrani

N’y avait-il pas une prise de risque importante en se lançant dans un tel projet ?

Oui et non. C’est en effet toujours périlleux de lancer un projet de festival et la Ville de Lyon possède déjà de nombreux temps forts culturels. Mais nous avons vu dans l’absence d’événement et de lieu dédié aux cultures numériques une véritable opportunité de création et de développement. Face au succès rencontré par notre manifestation, on ne peut que se réjouir de nous être lancés dans cette belle aventure ! Evidemment rien n’est acquis et nous sommes conscients qu’il faudra pérenniser notre activité et développer des activités tout au long de l’année, mais le constat est aujourd’hui très positif.

Comment équilibrez-vous la répartition entre concerts, installations et performances audiovisuelles ?

Le parcours d’exposition est tourné vers le grand public ; c’est un programme gratuit, en journée, qui a vocation à montrer au plus grand nombre l’étendue de la création artistique numérique. Chaque année, nous présentons de nombreuses installations sur ce parcours. Cette année, les visiteurs pourront notamment voir les œuvres de Adrien M & Claire B, Quadrature, Gabey Tjon A Tham et bien d’autres ! C’est un savant mélange d’artistes internationaux et d’artistes locaux. Chaque fin de journée est ponctuée de soirées concerts et performances audiovisuelles dans un cadre plus intimiste, avec des bonnes conditions d’écoute : on est plus sur un format « spectacle ». Enfin, les soirées Mirage Club le vendredi et le samedi au Club Transbo sont un temps plus festif avec une programmation techno et la présence de labels emblématiques.

Comment choisissez-vous les artistes qui vont performer ?

Pierre angulaire de la programmation du festival,  les performances et les lives donnent à voir au public des artistes innovants tant dans les outils qu’ils utilisent que dans les formats explorés. On cherche ainsi à présenter des artistes qui sur scène utilisent les technologies de manière différente. L’idée est de pouvoir montrer des formats complètement différents du live traditionnel. A titre d’exemple, on a présenté un duo italien, Quiet Ensemble, qui amplifiait les larsens des spots lumières sur scène et cette année Evelina Domnitch travaille sur la lévitation de matière liquide avec les fréquences sonores… le tout sur scène !

12794451_982826838432792_589205851506160437_n

© Elena Volterrani

Le numérique est de plus en pus présent dans notre vie de tous les jours, comment se manifeste-t-il à travers l’art et la culture et que leur apporte-t-il ?

Le numérique est omniprésent et innerve tous les secteurs artistiques. On le retrouve dans l’art contemporain, le spectacle vivant, la danse, la musique, etc. Avec le Mirage Festival, on cherche avant tout à faire un travail de prospection et de défrichage en mettant en avant des artistes innovants et en suivant au plus près l’influence du numérique et des technologies sur la création. Pour montrer la pluralité de cette création numérique, nous donnons à voir de multiples formats au public : installations, performances, lives audiovisuels, projections. Aujourd’hui, que ce soit au théâtre ou dans un spectacle de danse, tu as de fortes chances de voir un mapping vidéo intégré à la scénographie. Dans une exposition, il est aussi de plus en plus fréquent de voir des dispositifs basés sur des outils numériques.

D’autres projets à venir ?

En parallèle du festival,  nous avons lancé en septembre 2016 une saison de workshop « Décodages » pour apprendre à maitriser les outils numériques. Nos prochains ateliers sont sur les thématiques suivantes : « LED et mapping video avec le logiciel Madmapper », « Créer des univers 3D avec Unity », « Créer un dispositif sonore interactif avec Max4Live ».

Site Internet.
Page Facebook.
Propos recueillis par Julia.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s