Label du mois : D.KO Records, la révolution de la French House

House Made in France mon gars (Paris plus exactement). Le label DK.O Records est encore jeune mais produit des artistes talentueux que l’on n’a (presque) plus besoin de présenter : Mad Rey, Mézigue et Flabaire notamment

WMM2

Origine du nom : D.KOnnectés. Mais de quoi ? De la house dite « classique » ? Impossible de le savoir tant que nous n’aurons pas la réponse de leur part. Mais de notre côté, on affirme sans difficulté que cette house est de qualité et donne un nouveau souffle à la scène française. Présentation de l’un des crews les plus en vogue.

Mézigue : notre gars sûr

Co-fondateur du label, Mézigue nous propose une house agressive aux BPM qui montent facilement dans les tours. Des kick bien lourds, comme sur Du son pour les gars sûrs, et des sonorités reconnaissables parmi tant d’autres font de Mézigue un producteur à part entière. A la base, D.KO Records organisait des soirées sur Paris, dans des lieux comme le Malibu, le Glazart, La Machine du Moulin Rouge. Aujourd’hui, l’équipe est toujours très hyper active et Mézigue tourne un peu partout en France et à l’étranger. Inspiré par la French touch, il en dédicace un morceau dénommé Le problème French touch. Polémique ? A vous de voir, mais en live, c’est loin d’être un problème…

Flabaire : le funkadelic

Nettement plus posé que son pote Mézigue, Flabaire nous offre une house plus funk avec des kicks ronds et un excellent travail sur les cordes et les synthés. Çà groove quoi ! Sur son dernier EP Laura Palmer, Flabaire démontre tout cela. Même si le premier track Laura Palmer se rapproche de ce que peut faire Mézigue, Shabbat Jam nous sert 6 minutes de gratte claquante et de basse funk.

Mad Rey : l’expérimentation

Mad Rey c’est deux EP sur D.KO : Quartier Sex, Salon de Thé. Son nom devient monnaie courante sur les line-up et alimente de plus en plus les conversations des afficionados. Mais à l’origine, son blase était L.Rey et il produisait des sons hip-hop. Certains diront que cela parait étrange de passer de l’un à l’autre mais en regardant de plus près, dans les deux styles on sample, on pioche dans le jazz, le disco, le funk… alors du coup ça ouvre des voies et ça a de la cohérence.

Le titre Hard ferailleurs, tiré de son EP Salon de Thé, est l’illustration parfaite de ces inspirations multiples. Une House good mood hyper bien produite dans laquelle on ne peut s’empêcher de trouver une inspiration tirée de la French touch. Pour le plus grand bonheur de notre casque et de nos enceintes.

Mais D.KO Records, c’est aussi  GabrielMud Deep &  LB aka LABAT et le très prometteur projet Secret Value Orchestra, veritable « live house band », composé de Larry Houl à la voix, Flabaire à la basse, Paul Cut au clavier, ainsi que Mud Deep et Monsieur Popo aux boîtes à rythmes. La release party de leur premier album se passera le 11 mai au Badaboum, à Paris, et ça s’annonce très solide.

Pour en savoir plus sur D.KO :
FACEBOOK
SOUNDCLOUD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s