Label du mois : Hypnus

Label suédois créé en 2014, Hypnus contribue à mettre en avant une techno froide, deep, aux sonorités parfois étonnantes.

hypnus

Luigi Tozzi : la techno made in Italie

Né à Rome, ce producteur et DJ italien a fortement été influencé par la scène locale, qui on ne le dit pas assez, est particulièrement riche, surtout dans le domaine de la deep techno. Aujourd’hui, il devient petit à petit un DJ incontournable de la scène techno internationale. A titre d’exemple, on a pu le retrouver lors de la première SameDimanche organisée par Concrete au mois d’avril 2017, juste avant le passage remarqué de Ben Klock (et de Jack Lang, mais c’est une autre histoire).

Producteur de musique très deep et rythmée, Luigi Tozzi régale avec ses sonorités très clean, et ses kicks massifs et profonds. Calipso, l’un de ses premiers EP, démontre parfaitement son talent : les nappes planantes jouent un rôle primordiale dans sa musique ce qui rend le tout parfaitement cohérent.

BLNDR : ambient cocorico

De son vrai Tom Huthwohl, BLNDR est un producteur et DJ Français. On commence progressivement à en entendre parler car il est programmé dans des événements d’envergure international. Pour preuve, on pourra le retrouver lors de la prochaine Peacock Society en juillet.

A l’aise dans un registre deep, le producteur se positionne également sur une techno nettement plus ambient et planante. Les gros kicks sont là, mais n’ont pas toujours cette régularité comme son collègue italien. Il privilégie les sonorités profondes comme sur son track Tomb, dans lequel on peut percevoir des bruits de criquets. Un morceau idéal pour s’endormir après une soirée club.

skymn

Skymn : le mystérieux

Hpynus, c’est un label jeune dont on parle peu, tout comme les artistes qui le compose. Skymn par exemple, suédois d’origine, ne fait que peu parler de lui. Et pourtant, son talent va probablement le propulser très haut dans les années à venir. Sur le label, il a sorti l’année dernière Subterrane, un EP brillant, aux résonances profondes, rythmées avec beaucoup d’échos comme sur son track Subterrane 1. Il a un style bien à lui que l’on pourrait définir comme à mi-chemin entre Luigi Tozzi et BLNDR. D’ailleurs, si on devait conclure, on pourrait dire que l’ensemble de ces artistes forme un label d’une parfaite cohérence. Le line-up est prêt.

Page Facebook.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s