Label du mois : Lobster Theremin

Créé en 2013, ce jeune label anglais Lobster Theremin navigue entre house et techno, multipliant au fur et à mesure des années d’excellentes signatures …

a1394613661_10

Visuel de l’EP Richard’s legend de Raw M.T.

nthng

Ce producteur d’origine néerlandaise, se veut particulièrement discret. Difficile de trouver des informations sur lui. Tout ce que l’on peut analyser c’est sa musique, qui s’avère être de grande qualité. Il navigue autour d’une techno ambient, lente et précise. Il y a de la reverb, quelques echos par-ci par-là, mais surtout de très belles nappes. Comme sur sa track 1996 tirée de l’EP éponyme. Sur cette même release, on retrouve sa track Vision Us qui nous emmène vers des sonorités techno plus old school, avec un kick particulièrement 90’s.

L’EP Untitled, sorti cette année, est quant à lui, une véritable pépite de deep techno. En 3 tracks, nthng arrive à nous transporter dans son univers froid et dense. D’ailleurs, la première track dure exactement 8 minutes et 50 secondes. Alors oui, il prend son temps, mais au moins, on apprécie tranquillement les variations.

Ozel Ab

Luke Palmer, comme son collègue nthng, n’est pas du genre à faire la une des magazines (enfin pas encore), mais si dans quelques années ça venait à être le cas, on se dit que ce serait amplement mérité. Avec 3 sorties sur Lobster Theremin (2015, 2016, 2017), Ozel Ab est clairement un producteur régulier ! Son deuxième EP, Valis, est particulièrement à conseiller ! Les amateurs de D.KO ne seront pas déçus : une house extrêmement rythmée, avec des lignes de basses un peu grasses, sans jamais rentrer dans la violence. La première track de cet EP, Allejo, résume parfaitement tout ça, ainsi que l’esprit de cet artiste.

Sur son dernier EP, Hogtown, il s’oriente en revanche vers une musique plus expérimentale, avec de nouvelles sonorités comme sur ses tracks Red Wet et Dolly Dipped où il sort des sentiers battus pour s’aventurer dans un nouvel environnement, plus dark et désordonné. Si sa régularité continue comme elle a commencé, on découvrira en 2018 probablement quelque chose de nouveau, encore une fois.

Raw M.T.

Le producteur italien a sorti de nombreux EP sur les labels Unrelated records, Wicked Bass et LL.M. notamment (sans compter Lobster Theremin, évidemment).

Sur Lobster, sa première sortie date de 2015 avec un EP dénommé La Duna : 3 tracks, 3 bombes. Cet EP se veut progressif et ne s’écoute pas dans le désordre. Volontaire ? Peut-être pas, mais c’est bien foutu. La première track nous introduit dans son monde house, aux influences américaines, avec un rythme élevé et un kick discret. La seconde est plus posée mais accentue le kick, et on termine sur une 3ème très techno, du genre Detroit. Il faut écouter ça !

Etrangement, son deuxième EP, Richard’s Revenge, sorti en 2016, est construit globalement de la même manière. On sent clairement que Raw M.T. nous raconte à chaque fois une histoire, tout en progression. Petit bonus : l’image en jacket, un vrai bonheur visuel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s