Le Dj/Producer Turnbalism nous parle avec passion du Festival Diamant Vert !

Le festival Diamant Vert aura lieu du 18 au 20 août à Tessières-les-Bouliès dans le Cantal. Un petit coin de paradis pour un festival unique dont nous parle avec emballement Turnbalism, l’un des artistes phares de l’évènement.

On est bien au Diamant Vert.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Hello, moi c’est Lucien. Je suis dj/producer sur Paris, j’ai 24 ans et on me connaît aussi sous l’alias “Turnbalism”, un projet que j’ai monté il y a quelques années, qui tourne principalement autour des sonorités africaines et éléctroniques au sens large. Je suis avant tout un grand amateur et collectionneur de musique.

Comment as-tu rencontré l’équipe du Diamant Vert ?

Les “Diam’s” comme j’aime les appeler ! Je suis allé les trouver dans leurs terres, au milieu du Cantal, lors de la seconde édition du festival. Le contact est tout de suite bien passé avec l’équipe et aujourd’hui je suis souvent amené à les croiser quand je me déplace en France. Ils sont partout !  À Paris, mais aussi Toulouse, Montpellier, Marseille… la France est clairsemée de diamants verts.

C’est déjà la 3ème édition, qu’est ce qui fait que le cocktail prend selon toi ?

Pour ma part, je n’ai pas eu la chance de participer à la 1ère édition. J’étais au courant que ce festival se montait car j’ai une maison en Lozère, à deux heures du lieu où se tient le festival. Et dans la “region” quand il se passe un truc, on est vite au courant. C’est donc de loin que j’ai suivi la grande première. L’année d’après on a débarqué à deux trois voitures et planté nos tentes à Teissières Lès Bouliès pour une éditon magnifique. De très bonnes découvertes musicales, un cadre vraiment charmant avec des installations hyper intelligentes et en adéquation avec l’environnement, des stands de bouffe vraiment délicieux, un format de festival qui permet de rencontrer du monde sans pour autant se marcher dessus. Le fait que ce soit une bande de potes à l’origine du projet amène une énergie très plaisante. Tout ce mélange fait du Diamant Vert un festival qui fonctionne super bien. L’ambiance qui se créee là bas est assez unique. C’est quelque chose qu’il va falloir réussir à préserver tout en grandissant. Un pari pas forcément évident, mais qu’ils remporteront haut la main.

Ambiance intimiste au Diamant Vert.

Qu’est ce que tu penses de la programmation musicale concoctée chaque année ?

La programmation musicale est très éclectique, beaucoup de nouveautés et toujours de qualité. Et là je ne parle pas pour moi ! Si vous voulez découvrir les talents de demain, je vous conseille vivement de faire un crochet par ici. Funk, Rap, Electronic, Pop, Rock… il y en a vraiment pour tous les goûts. Encore cette année la programmation s’annonce excellente et très métissée.

Est-ce que tu connais un peu le Cantal et ses alentours ?

Comme je le disais plutôt, je viens de Lozère. C’est pas très très loin du Cantal et les paysages sont assez similaires. Vallées, rivières… J’ai eu l’occasion d’y passer quelques fois, surtout pour faire des stocks de fromages !

De ton côté, peux-tu nous décrire un peu tes influences ? On a pu voir que tu aimais bien mélanger les sonorités africaines et la house music.

Oui c’est ça, mon projet est basé là dessus. J’écoute depuis toujours énormément de musiques africaines et quand j’ai découvert les musiques électroniques et la House music tout particulièrement, j’ai tout de suite voulu associer les deux et permettre à la scène club de pouvoir danser sur des rythmes, des chants, des sons qu’on a pas forcément l’habitude d’entendre dans ce genre d’endroits. Aujourd’hui, il y a un réel engouement autour de cette musique là et je suis ravi de pouvoir en être l’un des acteurs.

Il y a quoi comme tracks dans ton set idéal ?

Je ne prévois jamais ce que je vais jouer. Mon indicateur, c’est le public. Ca va toujours dépendre de lui. Bien sûr j’ai quelques bombes que j’aime lâcher assez souvent. Il peut m’arriver de jouer du rap, de la variété française… À partir du moment ou les gens dansent. J’essaye toujours de créer un lien entre le public et la scène. Selon moi, un dj set doit toujours être un moment de partage. Ça peut paraître évident, mais je vous assure que ce n’est malheureusement pas toujours le cas.

Tes actus ?

J’ai pas mal de projets qui courent dans ma tête. Beaucoup de dj set prévus pour la rentrée, à Paris, à New York et ailleurs. Je joue de plus en plus de morceaux à moi pendant mes sets, et la sensation que cela procure est vraiment agréable. J’aimerai également sortir mon premier EP, je cherche du coup le bon label pour ça. Enfin, j’ai aussi pour projet de me lancer dans l’organisation de soirées sous forme de résidence dans un club (certainement sur Montpellier).

Si tu devais monter un festival, à quoi ressemblerait-il ?

Désolé, mais vous m’avez tendu une perche, .. au Diamant Vert bien sûr !

Pour finir, peux-tu nous donner envie d’aller au Diamant Vert en quelques mots ?

Le marketing c’est pas vraiment ma came mais pour faire bref si vous cherchez un festival 100% déconnecté ou vous rendre avant la rentrée, un format qui ne soit pas trop étouffant dans un cadre magnifique avec de la musique top, au bord d’un plan d’eau et ou l’on peut bien manger (ce qui n’est pas toujours évident en festival)  vous êtes au bon endroit ! Venez tous, mais pas tous non plus, venez nombreux mais pas trop. Mais surtout, et parce que le marketing c’est mon truc : Venez comme vous êtes !

Infos et réservations.
Page Facebook de Turnbalism.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s