Les artistes qui nous ont stimulés au MaMA Festival 2017

Alors oui c’est vrai, on a pas pu tout voir ! On a pas mis les pieds à La Cigale, on a raté Eddy de Pretto à cause de notre soirée WMM à la Brasserie Barbés, on a pas tenu jusqu’à Kiddy Smile et on était étouffé dans la foule au Carmen, mais on a quand même pu se délecter de quelques concerts bien cool. L’édition 2017 du MaMA a encore été riche en artistes, en découvertes, en confirmations et en excellentes surprises. De la pop, du rock, de la musique électronique ou encore du rap, tout le monde a pu y trouver son compte. Nous en tout cas, on a trouvé le notre. On a d’ailleurs retenu quelques moments qui nous ont bien stimulés.

Blow / La Chaufferie

Quatuor dont on suit les exploits depuis quelques temps déjà, Blow a ravi la Chaufferie avec ses mélodies entêtantes qui mêlent pop et musique électronique. A travers une musique délicate et inspirante (qui nous a fait parfois penser à M83), Blow a hypnotisé le public venu en nombre à l’ouverture de la salle pour partager un moment intime et chaleureux.

Meute / La Machine du Moulin Rouge

Sans surprise, Meute a conquis le public de la Machine avec ses reprises en fanfare de célèbres morceaux de musique électronique (Âme, Laurent Garnier, Flume…). Occupant la scène à la perfection et partageant avec énergie chaque instant avec la foule, la troupe hambourgeoise a fait forte impression tout au long du show. Il y a fort à parier qu’on a pas fini d’en entendre parler..

Norma / Le Bus Palladium

Cinéphile et mystérieuse, Norma s’inspire des contrées musicales perdues pour créer des mélodies personnelles où la pop n’est jamais loin. Accompagnée de 3 musicos remplis de talents et d’énergie, elle a envoûté le public du Bus Palladium et prouvé qu’elle était l’une des plus grandes promesses du « pop rock » français.

Corine / Le Backstage by the Mill

Excellente surprise ce live Corine ! Grâce au dynamisme de ses musiciens et à sa personnalité exubérante, l’hypnotisante Corine a ensorcelé le Backstage by the Mill. En mélangeant des sonorités disco sur une base de chanson française, elle a réussi à créer quelque chose d’impénétrable, qui reste dans les oreilles pendant des heures. On a d’ailleurs encore le titre pourquoi pourquoi dans la tête avec l’image de la chevelure blonde et bouclée de notre Coco préférée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s