Avant de fêter ses 5 ans, l’équipe de Boussole Records nous a préparé une petite sélecta musicale !

Avant de retourner l’intégralité du Bikini avec le soutien de Chaos in the CBD pour célébrer ses 5 ans en grande pompe, les membres du collectif Boussole ont chacun choisi un morceau qui les a marqué ces 5 dernières années et nous ont raconté son histoire (ou du moins une histoire).

Une partie de l’équipe avec Damiano Von Erckert. Photo : Louis Derigon.

Khalk

Surfing – BBC (1080p, 2015)

Je passe rarement de la techno mais j’ai fait une exception pour cette track de Surfing aka Peter Segerstrom aka Portable Sunsets sorti chez 1080p. Sur le soundsystem du Bikini à 2h du matin le soir de nos trois ans, c’était plutôt bien.

LA PREUVE.

M&C

Christophe

Natural Rythm – For Real (Earthtones Recordings, 1999)

On a chacun une track en tête. Pour ma part, c’est à l’issue du set enflammé de Nick V à la dernière Boussole House Party. On a calé en intro For Real du duo Natural Rhythm. J’attendais avec impatience le second drop avec l’entrée de la bassline d’enfer. J’invite d’ailleurs à écouter le double LP en entier, Contrast in Nature (1999 – Earthtones Recordings). Enjoy.

Maël

Schatrax – Humburg (Schatrax, 2015)

Moi c’est quand on a joué Humbug de Schatrax. Une espèce de dj tool avec des percus et un vocal qui répète « toum toum ta ». Très simple, et ça mettait une bonne pression après la track d’avant qui monte tout le long sans fin (nokturn de Axel Boman).

Filiber

Angel Heart – Far far away (Dos Or Die Recordings, 1994)

C’est un morceau Acid/Trance à 145 bpm que j’ai pris l’habitude de jouer en fin de set avec Boussole. Toujours intéressant de voir la patate qu’il ramène dans une salle comme le Bikini.

FaCIL

Sound Stream – Bass affairs (Sound Stream, 2015) + Saint Germain -Percussion (F-Communication, 2015) + FCL – Let’s Go (We Play House, 2010)

Dans ce tube produit par le génie germanique Soundstream, 90% du boulot est réalisé par le sample de George Duke – Brazilian Love Affair. Et pourtant c’est les 10% restant qui font la magie de cette track. La basse rentre comme une véritable surprise, une pause de 2 minutes fait monter une douce pression avant de relancer cette machine infernale destinée à faire pousser des sourires.

Un plaisir à mixer avec des percussions et un vocal. C’est d’ailleurs le souvenir le plus marquant que j’en garde à la Boussole House Party numéro trois (celle ou Nick V a littéralement cassé le Bikini) : Une boucle du vocal d’un tube house qui tourne sur une platine, St Germain qui crache ses tambours sur l’autre et au milieu de ce bordel ethnique les petites clochettes do brasil et le sampling sans défaut du maître de la house berlinoise.

LA PREUVE.

Kendal■

Das Glow – Cathédrale (Institubes, 2007)

Cela fait 3 ans que cette track ne sort plus de mes playlists. Rave party gnostique. La progression du morceau est parfaite pour clôturer un set.

Mangabey

Axel Boman – Nattsudd (Let’s Play House, 2011)

Je choisis Axel Boman – Nattsudd parce que je l’ai joué un nombre incalculable de fois en 2017 ! Oui elle est très tranquille, presque trop pour le club, mais il y a un je ne sais quoi dans cette track, un délire un peu absurde de musique d’ascenseur avec un beat entrainant qui fait que les gens se laisse porter, du coup on voit des gestuelles très inhabituelles chez certain !

Gilles 

Mézigue – Problème French Touch (D.KO Records, 2017)

L’un des moments phares des 4 ans du label qu’on a fait l’an dernier au Bikini en compagnie du bon Mézigue. La track avait déjà fait pas mal parlé d’elle sur les internets ! Je pense qu’elle était attendue par beaucoup et lorsqu’il l’a balancée vers la fin de son set, le public s’est littéralement envolé. On en garde un très très bon souvenir !

Romain

Serge Koolen – Les Femmes des Autres (1981)

Romain n’ayant pas d’idée, je choisis celle-là pour lui. Je sais qu’il rêve de l’entendre au Bikini, un jour. – Paul.

Paul

Subliminal Cuts – Le Voie le Soleil (XL Recording, 1994)

Il faut remercier KENDAL pour avoir ressorti cette track dans ses sets et dans sa tape Escape From The Sun. Souvenir bien particulier dessus lors des 4 ans, où on a pour habitude de faire une sorte de mini rappel après la fin des dj sets, vers 5h30. Toute la team se ramène sur scène pour le dernier morceau, la salle est allumée et encore remplie, grand moment et grande joie, couplée à ce sentiment chelou de quand la soirée sur laquelle tu bosses depuis des mois se termine.

Le build-up du morceau est parfait, ça ne s’arrête jamais. La vibe est bien UK, un mélange de piano house/trance progressive, ce genre de son old school qui t’envoie 1000 émotions à la seconde dans la tronche, en plus de la nostalgie d’une autre époque qu’on a pas forcément connue. Après ça, c’est un peu devenu l’hymne du label.

LA PREUVE.

Infos et réservations.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s