Février : notre sélection des meilleurs clips !

Elle est là ta selection ! Elle s’est faite désirer comme à son habitude. C’est donc bien normal qu’elle arrive avec de la grosse actu comme on aime. En têtes de gondole cette fois-ci, le duo Agar Agar, Orelsan, Hector Gachan, Miel de Montagne, Rone et Obsimo. Ramène tes petits potes, commande des pizzas supplément pepperoni, c’est parti !

Agar Agar – Fangs Out

Le duo Agar Agar composé de Clara et Armand nous livre ici un clip alternant réalité et monde virtuel. Ici, tous les événements réels se projettent dans cette forêt numérique. L’actrice Garance Marillier que l’on a découverte dans le film de dalleux Grave (qu’il faut absolument voir btw, une vraie claque) est dans la peau d’une louve assoiffée de chair qui chasse la nuit avant de se faire attaquer…par une horde de loups. On n’en dit pas plus sur l’issue de cette sortie nocturne. Le clip assez angoissant porte un certain regard sur les nouvelles technologies qui bouleversent notre quotidien, pour le meilleur comme pour le pire. À vous d’en juger. Le duo sera à Toulouse en juin pour le Weekend des Curiosités et à l’Olympia Paris en décembre ! Il reste des places !

Orelsan – Défaite de famille

Il a plié le game des Victoires de la Musique. Pas de débat, son inspi est monstrueuse. D’ailleurs Défaite de famille nous avait mis d’accord. Son clip encore plus. Incarnant tous les membres de sa famille imaginaire, on y retrouve forcément un peu de la nôtre (ou celle d’un pote). Filmé façon story sur Instagram, Orelsan a encore eu une idée de génie. Le format rend le clip bien plus immersif, on a l’impression de mater une vieille cassette qu’on a ressortie d’un carton. Notre rappeur caennais est actuellement en tournée dans toute la France (il reste des places dans certaines villes) et enchainera les festivals jusqu’en août !

Hector Gachan – Untitled’ 91

Attention, vous allez devenir addict. Dès les premières notes, on accroche à son style pop et lo-fi. Pour son clip, Hector Gachan a chopé une vieille vidéocassette de son père qui a voyagé en Bosnie en 95, dont la guerre a pris fin en décembre de la même année. Hector explique que les images filmées depuis un bus de ces paysages, routes et bâtiments après le conflit allaient de pair avec les paroles d’Untitled’91. Profondément marqué par son enfance à Sarajevo, il est donc naturel pour lui d’en faire référence, après avoir produit le son dans un studio en Australie. A la manière de sa musique, on retrouve un montage vidéo volontairement primitif qui n’enlève strictement rien au charme, bien au contraire !

Miel de Montagne – Pourquoi pas

On a envie de vous dire au premier abord « Pourquoi Pas ? ». Une prod signée Pain Surprises Records (Jacques, Basile Di Manski) et Délicieuse Musique. Un son en avance sur les saisons. On a déjà envie d’être en été, pour se caler sur un transat sur la plage et admirer Miel de Montagne faire des figures en wakeboard (notamment le grand écart qu’il maîtrise parfaitement). Ancien coloc de Jacques et Oklou, le producteur nous a concoté une instru qui rappelle Myd et son fameux titre The Sun. Une chose est sûre, on passe un délicieux moment sur l’eau (du bassin d’Arcachon?) et c’est tout à fait ce genre de pote avec qui on partirait volontiers en vacances.

Rone – Origami

Si vous n’avez toujours pas écouté son album Mirapolis (petit nom d’un ancien parc d’attraction de Cergy fermé en 1991, pour la petite histoire), on ne peut rien faire pour vous ! Son album est une véritable exploration multivers. On est littéralement bluffé par la pluralité des sons. Dans le clip d’Origami, Rone nous fait décoller à part à bord d’une navette à l’ossature pyramidale pour une mission unique. La commandante de bord active un appareil étrange qui lâche des particules faisant réagir toute la matière de cette planète. Des formes et des couleurs prennent subitement la vie, dans un tourbillon qui rappelle les toiles de Miró ou Kandinsky. Rone est un créateur hors-nome qu’il faut absolument voir à l’œuvre sur scène. Il sera au Zénith de Lille le 17 mars, à Nantes le 31, plusieurs festivals et au Zénith de Paris le 15 juin. On dit ça car il reste des places.

Obsimo – Faceless

Et si on se rafraîchissait un peu l’échine cette fois-ci grâce à Andrei ? En seulement deux ans, l’artiste Obsimo de la maison SHLO MUSIC (on salue nos amis de Supernaive) s’est sculpté un univers aux contours bien affutés. Dans Faceless, et plus largement dans son EP intitulé Obsidienne, il libère des sonorités glacées et obscures sur des rythmes minimalistes et cycliques. En résulte une musique hantée de voix obsédantes, aux éclats lumineux, puissante et très ancrée dans l’ère de ce qu’il se fait actuellement dans son genre (on pense à Moderat, Weval, Kiasmos et Rone). Son nouvel EP doté de 5 tracks est à écouter en urgence. A vos agendas. Obsimo sera en live le 28 février à l’IBOAT et le 20 avril au Hasard Ludique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s